biographie

Présentation Générale

Journaliste indépendante, fondatrice et directrice de publication du blog « DBNEWS ». Membre de l’UNION INTERNATIONALE de la PRESSE FRANCOPHONE.

  • 2021- 2022 : Parallèlement à mes activités – Formation de Social Community manager, Alt-Rh
    PARIS LA DÉFENSE, Grande Arche ; 92044 Paris La Défense
  • Passionnée par la communication et la politique. Après un BTS Communication.

  • ISCOM – Paris (2003-2005). J’ai intégré le cabinet privé de feu Omar Bongo Ondimba au Gabon.
  • 1994, j’ai suivi une formation spécialisée dans les techniques liées au commerce international
    (CTI), France 1994
  • 1992, formation spécialisée en Développement participatif et Gestion. Université Sherbrooke, Canada (1992)
  • Très récemment, en 2019, j’ai participé en tant que communicante à l’élection du Royaume d’Arabie saoudite au Conseil exécutif de l’UNESCO pour la période 2019-2023.
  • Je me décris comme une citoyenne engagée, une femme debout, Africaine & Française, originaire d’un petit village appelé « Donguila », situé à 70 km de Libreville (Gabon).

    Anne-Marie Dworaczek-Bendome Nguema

    Je suis née le 22 octobre 1962, à Libreville au Gabon.

    Soucieuse des autres, le social a une place importante en moi. Je suis passionnée par la justice sociale. J’ai toujours œuvré pour le décloisonnement entre les citoyens et ce, quel que soit la race, religion, caste, etc… Mes nombreux engagements en témoignent. Au Gabon, j’ai créée en 1999, la « FONDATION DU GABON ET DE L’AFRIQUE », suivra en 2007, en France, la création de l’association « GABON SOLIDARITE ET PARTAGE » – Et je suis Membre du Grand Prix Humanitaire de France.

    En tant que femme politique, j’ai été fortement impliqué dans la réélection du président Ali Bongo Ondimba en 2016, en France. En 2017, j’ai été invité à participer au dialogue politique d’Agondje en tant que membre de la délégation de la diaspora.

    Aujourd’hui, en plus de la communication, mes priorités s’articulent autour des domaines clés suivants : l’éradication de la pauvreté, la bonne gouvernance, l’égalité des sexes, la justice sociale, l’inclusion des jeunes, le développement, le bien-être des personnes, l’éducation des filles, l’accès au numérique et enfin la dignité.