Les BRICS choisissent le pays qui accueillera leur siège en Afrique centrale
Afrique

Les BRICS choisissent le pays qui accueillera leur siège en Afrique centrale


Dans un contexte où certains partenaires stratégiques de la Centrafrique se retirent petit à petit du pays, d’autres y font leur entrée par la grande porte. C’est notamment le cas de l’alliance internationale des BRICS (Brésil, Russie, Chine, Inde, Afrique du Sud). Ce club des grandes puissances émergentes actuelles du monde.

Les BRICS – Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud – vont ouvrir leur siège pour l’Afrique centrale dans la capitale centrafricaine Bangui, selon une note d’information de la présidence. L’organisation s’occupera également d’un programme d’investissements et de coopération avec le pays.

Le président Touadera a reçu Madame Zelenstova, accompagnée de monsieur Ahoua Don Mello, Représentant Afrique de l’ouest et Afrique centrale pour les BRICS.

Une rencontre à Bangui, lundi 21 novembre, entre le Président centrafricain Faustin Archange Touadera et une délégation des BRICS conduite par la présidente de leur Alliance internationale des projets stratégiques Larissa Zelentsova a débouché sur la signature d’un mémorandum sur l’installation du siège des BRICS en République centrafricaine.

L’information a été annoncée par un communiqué de la présidence centrafricaine et confirmée par Mme Zelentsova.

Après un huis-clos d’une quarantaine de minutes, le président centrafricain à prononcer son discours de circonstance en présence de plusieurs membres du Gouvernement.

« Je suis heureux de vous accueillir en terre centrafricaine dans un contexte international difficile. Je voudrais saluer votre détermination de renforcer le développement du continent africain, et surtout, d’accompagner notre pays sur le chemin de sa reconstruction »

« Le siège des BRICS pour l’Afrique centrale sera basé à Bangui, et un programme d’investissement sera mis en place entre l’organisation des BRICS et la République centrafricaine », a-t-elle déclaré.

https://platform.twitter.com/widgets.js

Le communiqué a également fait savoir que la rencontre avait pour objectif de créer un cadre de collaboration entre les BRICS et la RCA sur le plan économique, social et financier.

Des projets financés par les BRICS

« Le point central, c’est de faire de Bangui la capitale des BRICS pour toute l’Afrique centrale. L’autre point clé est de faire un programme d’investissements et de coopération avec les BRICS. À cet effet, il nous faut donner un contenu en matière de développement. Ce programme sera proposé par la partie centrafricaine. Ainsi, un accord sera signé entre la RCA et les BRICS », a relevé Ahoua Don Mello, représentant des BRICS pour l’Afrique.

La décision de recourir aux banques des pays des BRICS pour financer des projets d’investissements en RCA a été prise à l’issue des échanges.

« Les premiers projets du pays qui bénéficieront de financements par les BRICS seront liés au secteur de l’énergie. Cependant nous investirons également dans d’autres secteurs, selon les projets proposés par le gouvernement centrafricain », a signalé Larissa Zelentsova.

Les projets prioritaires doivent être définis au cours de séances de travail avec le gouvernement.

La Russie salue la volonté d’Alger de rejoindre les BRICS

La Russie s’est félicitée le 8 novembre, par la voix de l’adjoint au ministre russe des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov, de la volonté de la partie algérienne d’adhérer au format BRICS, l’acronyme des cinq pays qui forment actuellement le groupe, à savoir le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud. Alger a officiellement demandé son adhésion le 7 novembre.

«Nous avons d’excellentes relations et entretenons un dialogue de confiance avec l’Algérie», a déclaré Mikhaïl Bogdanov devant la presse, en précisant que la question de cette nouvelle adhésion est discutée «dans le cadre d’un travail collectif» au sein du groupe. «Nous saluons le désir de nos amis, de nos partenaires et des personnes partageant les mêmes idées de contribuer à œuvrer dans des formats tels que les BRICS et l’OCS [Organisation de coopération de Shanghaï] et d’autres où nous travaillons activement», a-t-il ajouté.

Par Regard Sur l’Afrique et Sputnik



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.