Le Pr. Mukwege inaugure le 28 septembre un centre de chirurgie mini-invasive en RDC
AfriquePolitiqueRépublique démocratique du Congo

Le Pr. Mukwege inaugure le 28 septembre un centre de chirurgie mini-invasive en RDC



Le Pr. Mukwege inaugure le 28 septembre un centre de chirurgie mini-invasive en RDC

Le Pr. Mukwege inaugure le 28 septembre un centre de chirurgie mini-invasive en RDC

L’ « African Minimally Invasive Surgery Institute », un centre de chirurgie mini-invasive sera inauguré mercredi au sein de l’hôpital de Panzi à Bukavu, le chef-lieu de la province du Sud-Kivu (est de la République démocratique du Congo), ont annoncé lundi les docteurs congolais Denis Mukwege et belge Guy-Bernard Cadière. Créé par le Pr. Mukwege, l’hôpital général de Panzi est spécialisé dans l’accueil des victimes de violences sexuelles dans l’est de la RDC. En moyenne, chaque jour dix femmes survivantes de violences sexuelles viennent en consultation.

Reconstruire l’appareil génital en surface est relativement facile pour le Pr. Mukwege, mais lorsque la blessure est plus profonde, il est obligé d’ouvrir l’abdomen, ce qui est dangereux pour la patiente.

Il s’est rendu en Belgique afin de visiter le service de chirurgie digestive du Pr. Cadière, spécialisé dans les techniques de chirurgie mini-invasive, notamment la laparoscopie. Cette technique consiste à introduire une caméra et quelques instruments par des incisions de 5 ou 10 millimètres permettant au chirurgien d’opérer dans la cavité abdominale en contrôlant ses gestes grâce à un écran de télévision. La laparoscopie évite une large incision et réduit drastiquement le risque d’infection associé à celle-ci.

Très enthousiaste à l’idée d’utiliser cette technique dans son hôpital, le Pr. Mukwege a constitué une équipe de chirurgiens, d’anesthésistes et d’instrumentalistes.

Cette collaboration entre les Pr. Mukwege et Cadière – qui est chef de service au CHU Saint-Pierre de Bruxelles -, a débuté en 2012. En dix ans, ils ont réalisé 27 missions et 1.800 interventions mini-invasives. Ils ont également formé des chirurgiens et mis au point des techniques de pointe dans ce domaine.

Après dix ans de collaboration, ils ont décidé de construire un bâtiment dédié à la pratique et à l’enseignement de la chirurgie mini-invasive. Cet « African Minimally Invasive Surgery Institute » sera équipé d’outils de travail à la pointe de la technologie. Ce centre sera une référence en la matière pour la RDC et pour tout le continent africain.

Surnommé « l’homme qui répare les femmes » – le titre du film que le cinéaste belge Thierry Michel lui a consacré -, le Pr. Mukwege a reçu de nombreuses distinctions pour son engagement contre les mutilations génitales subies par les femmes en RDC, notamment le prix Nobel de la paix en 2018.

Ces mutilations sont commises par des groupes armés qui sévissent depuis vingt ans à l’est de la RDC, en ravageant les villages. Leurs membres utilisent le viol comme arme de destruction massive pour terroriser la population et la réduire en esclavage.

Cette région attire toutes les convoitises, étant l’une des plus grandes réserves de minerais précieux au monde, comprenant notamment le coltan nécessaire à la fabrication de nos téléphones portables mais aussi de l’or et des diamants.

Que pensez-vous de cet article?



Avec La Libre Afrique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.