AfriquePolitique

« Une fois de plus, des innocents sont morts par la méchanceté de certaines personnes armées », monseigneur Miguel Sébastian, évêque de Sarh


Suite aux événements meurtriers qui se déroulent dans le département de Lac Iro, monseigneur Miguel Sébastian, évêque de Sarh, s’est rendu à Kyabé, chef-lieu dudit département. Il exprime sa désolation sur ces événements et appellent les autorités administratives et militaires à la vérité et à la justice.

« Un événement très grave s’est produit dans le département de Lac Iro », alerte Miguel Sébastian. Le pasteur s’est rendu, dimanche dernier à Kyabé mais compte tenu de la situation, il n’a pas pu aller au-delà. « Là-bas, j’ai pu entendre des témoignages directs de ce qui s’est passé. Une fois de plus, le sang a été versé sur notre terre. Une fois de plus, des innocents sont morts par la méchanceté de certaines personnes armées. Une fois de plus, il y a eu dévastation des champs des cultivateurs, ce qui va s’ajouter la famine déjà provoquée par les inondations. Une fois de plus, il y a eu destruction des biens d’une population qui vit déjà dans la pauvreté », raconte l’évêque de Sarh, monseigneur Miguel Sébastian.

Comme un homme de Dieu, Miguel Sébastian espère qu’un jour Dieu fera justice. « Dieu entend les cris du malheureux et fera un jour justice. Soyez-en sûr », rassure-t-il. Mais en attendant une justice divine, « c’est l’autorité de l’Etat qui doit agir », estime monseigneur Miguel Sébastian qui lance un appel à ceux qui détiennent l’autorité de l’Etat dans notre pays et dans la province du Moyen-Chari. « Les autorités administratives et judiciaires en particulier. Je leur demande de dire la vérité sur ce qui s’est passé », invite-t-il. Monseigneur Miguel Sébastian leur demande de poursuivre les investigations. « Interroger les uns et les autres avec du respect pour les personnes et pour la vérité. Vérité qui ne doit pas être cachée, ni manipulée », souhaite-t-il. En plus cela, l’évêque de Sarh lance un appel à la justice. « Sans justice, nous ne pourrons jamais arriver à la paix. Nous sommes assoiffés de justice et nous clamons vers Dieu pour qu’il touche les cœurs de ceux qui sont établis pour rendre justice au peuple », souhaite monseigneur Miguel Sébastian. Pour l’évêque de Sarah les premiers événements de Sandana, en 2019 que les habitants du Moyen-Chari attendent justice. « Malheureusement, il y a beaucoup des gens qui sont habités par des forces diaboliques et qui ne veulent pas que les choses changent et que justice soit faite », estime Miguel Sébastian.

Enfin, monseigneur Miguel Sébastian lance un appel à la solidarité vis-à-vis des gens qui souffrent, qui ont perdu des parents et des biens matériels. « Cet appel va à l’encontre des autorités, mais aussi de nous tous, personnes concrètes, communautés, organismes nationaux ou internationaux », lance monseigneur Miguel Sébastian.

Nadjita Namlengar

 



Avec LePaysTchad

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.