Suite au discours du 16 août du président Ali Bongo Ondimba, le Gabon accélère la construction et la rénovation des hôpitaux départementaux partout sur son territoire
GabonPolitiquePolitique publiqueSociétéUne

Suite au discours du 16 août du président Ali Bongo Ondimba, le Gabon accélère la construction et la rénovation des hôpitaux départementaux partout sur son territoire


Le ministre de la Santé, le Dr Guy Patrick Obiang Ndong, lors 17 septembre lors d’une visite des travaux de réhabilitation d’une structure sanitaire à Okondja le 17 septembre 2022 © Facebook / Ministère de la Santé


Le 16 août dernier, dans son discours prononcé la veille du 62ème anniversaire de l’indépendance du pays, le président Ali Bongo Ondimba avait indiqué que les centres médicaux, dont la réhabilitation ou la construction a été actée dans le cadre du Plan d’accélération de la transformation (PAT), devaient voir leurs travaux accélérer de sorte que ces établissements, parmi lesquels nombre d’hôpitaux départementaux, soient pleinement opérationnels d’ici 2023. Un mois après la parole présidentielle a été suivie d’effet.

Pour s’en assurer, il suffit de se rendre sur la page Facebook du ministère de la Santé qui rend compte régulièrement de l’avancée des travaux de construction ou de réhabilitation de ces centres de santé. Un exercice de reporting à saluer et qui devrait faire des émules au sein des autres ministères, en particulier ceux, nombreux, concernés par le PAT.

« À Mitzic, dans le Département de l’Okano (province du Woleu-Ntem), le centre médical aura très bientôt le statut d’hôpital départemental grâce aux vastes travaux de réhabilitation engagés par le gouvernement dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’accélération de la transformation », indique le ministère de la Santé.

« Dans le district de Mvadhy, situé dans le département de l’ivindo dans la province de l’Ogooué-Ivindo, les travaux de construction du futur hôpital avancent à grand pas au grand bonheur des populations locales », renseigne-t-il.

S’agissant des « travaux de réhabilitation du Centre Médical d’Ovan dans le département de la Mvoung (province de l’Ogooué Ivindo) », ceux-ci avancent à bon rythme. « Cette structure aussi passera de statut de Centre médical à Hôpital départemental », précise le ministère toujours sur sa page Facebook, l’une des plus fournies de tout le gouvernement gabonais.

Sur cette page, on peut également suivre les visites sur le terrain du ministre, le Dr. Guy Patrick Obiang Ndong. Celui-ci a par exemple « effectué le 17 septembre (dernier), en compagnie de son collègue, Ministre des Mines, Monsieur Elvis Ossindji, une visite des travaux de réhabilitation des structures sanitaires d’Okondja, d’Akieni et de Léconi dans les départements respectifs de la Sébé-Brikolo, la Lekoni-Lekori et des Plateaux de la province du Haut-Ogooué ».

« Ces travaux consistent pour l’essentiel à moderniser, ajuster et à agrandir les différents blocs opératoires ainsi que les salles d’accouchement, les salles de consultations en ophtalmologie, stomatologie et ORL. Des services tels que les urgences, le pôle mère-enfant, la médecine, les consultations externes, les hospitalisations bénéficieront d’une extension », indique le ministère.

Et celui-ci de poursuivre : « La livraison de ces chantiers permettra la mise à niveau du système sanitaire dans ces différentes localités avec une amélioration significative de la prise en charge des populations », indiquant par ailleurs que « les structures sanitaires réhabilitées passeront de statut de centre médical à celui d’hôpital départemental ».

En plus des structures sanitaires du Haut-Ogooué, le centre de santé de Fougamou, les centres médicaux de Ndendé, Mitzic, Medouneu, Oveng et Mvadi, de Kango, l’hôpital départemental de Ntoum, l’hôpital hansein d’Ebeigne bénéficient aussi des travaux de réhabilitation avec amélioration des plateaux techniques et augmentation de la capacité d’accueil. Des informations elles aussi communiquées par le ministère de la Santé qui est l’un des bons élèves du PAT.



Avec LaLibreville

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.