RDC: Environ 80 morts dans un conflit interethnique dans la province du Mai-Ndombe
AfriqueRépublique démocratique du CongoSociété

RDC: Environ 80 morts dans un conflit interethnique dans la province du Mai-Ndombe



RDC: Environ 80 morts dans un conflit interethnique dans la province du Mai-Ndombe

RDC: Environ 80 morts dans un conflit interethnique dans la province du Mai-Ndombe

Environ 80 personnes ont été tuées mercredi et jeudi dans de nouvelles violences impliquant deux communautés de l’ouest de la République démocratique du Congo (RDC), les Teke et les Yaka, qui se disputent des taxes et des terres, a rapporté vendredi la radio onusienne Okapi, citant des sources locales. Les villages Bibonga, Engweme et Bisiala, territoire de Kwamouth (Mai-Ndombe), ont été attaqués par des assaillants armés, a affirmé le chef de terre Bisiala, Léonard Miboto, qui a fui ces affrontements pour se réfugier à Bandundu-ville.

Ce chef terrien a lancé un cri d’alarme auprès des autorités pour une intervention urgente.

De son côté, le vice-président de la société civile locale, Martin Suta a fait savoir qu’ »Il y a eu affrontement entre les deux communautés à (Engweme et Bisiala) où il y a eu beaucoup de décès, donc au total ça fait maintenant 65 morts. En ajoutant ceux de Bibonga, c’est ce qui a fait 80 morts ».

Ces informations sont confirmées par le coordonnateur provincial de l’ONG Action pour la défense des droits humains (ADH) au Mai-Ndombe, Fidèle Lizorongo.

Le conflit interethnique dans la province du Mai-Ndombe, causé par des différends sur les redevances coutumières à verser aux autorités locales issues de la communauté Teke – qui s’estime première occupante des lieux – aux Yaka, non-originaires de la région, dure depuis environ deux mois. Il a débuté après le refus des membres de la communauté Yaka de verser une « redevance coutumière », aux chefs traditionnels Teke, selon un prêtre, l’abbé Félicien Boduka, qui préside la Commission justice et paix du diocèse d’Inongo dans le Mai-Ndombe.

La province du Mai-Ndombe a déjà été le théâtre de conflits communautaires fin décembre 2018 dans le territoire de Yumbi. Les violences qui avaient opposé des membres des ethnies Ntende et Nunu avaient causé la mort d’au moins 500 personnes, selon l’ONU.

Que pensez-vous de cet article?



Avec La Libre Afrique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.