Marche des médecins à Kinshasa : le Gouvernement condamne « l'usage de la force » par la police
Afrique

Marche des médecins à Kinshasa : le Gouvernement condamne « l'usage de la force » par la police


Dans un communiqué publié jeudi 22 septembre sur les réseaux sociaux, le Gouvernement, à travers le ministère des Droits humains, a condamné la répression violente qui a sanctionné la marche pacifique organisée la veille à Kinshasa par le Syndicat national des médecins (SYNAMED), pour revendiquer leurs salaires et primes.

« Au nom du Gouvernement de la République, il (ministère des Droits humains) condamne fermement cet usage de la force, car contraire aux prescrits aux instruments juridiques internationaux, à la Constitution ainsi qu’aux lois de la République », note le communiqué. 

En outre, il invite l’inspection générale de la police à diligenter, sans tarder, une enquête sur les traitements dégradants infligés aux manifestants et à déférer les responsables devant les instances compétentes.

« La tenue d’une marche pacifique même sans prise d’acte de l’autorité compétente, ne constitue nullement un prétexte pour violer systématiquement les droits fondamentaux reconnus aux citoyens conformément à la vision prônée par le Chef de l’Etat, son excellence Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo », poursuit la note.

Par ailleurs, le ministre des Droits humains a invité les responsables du SYNAMED et les experts des services et ministères sectoriels à continuer de privilégier la voie du dialogue.
La marche des médecins à Kinshasa a été en effet dispersée par la police à coups de gaz lacrymogène, au croisement des avenues des Huileries et du Livre dans la commune de Gombe.

Le commissariat provincial de la Police nationale congolaise (PNC)/ville de Kinshasa, Sylavo Kasongo, a expliqué que la police était dans l’obligation légale d’empêcher cette manifestation dont l’autorité urbaine n’avait pas pris acte.

Pour cet officier de la PNC, cette manifestation s’est déroulée sur les avenues des Huileries et Colonel Ebeya en pleine commune de la Gombe, déclarée zone neutre par l’arrêté du gouverneur de Kinshasa du 30 septembre 2021, portant interdiction des manifestations publiques dans certaines zones de la ville.  



Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.