Conflit Teke-Yaka : le chef de la délégation de l’UE en RDC visite les déplacés à Bandundu
Afrique

Jean-Marc Chataigner exhorte les ethnies de Maï-Ndombe et Kwilu à la paix


Le chef de la délégation de l’Union européenne en RDC, Jean-Marc Châtaigner, a exhorté, le week-end dernier, les différentes ethnies du Grand-Bandundu à la paix.

Il a fait cette exhortation lors de sa visite aux déplacés de Kwamouth (Maï-Ndombe) ayant fui le conflit Teke-Yaka, dans leurs milieux de vie.

Jean-Marc Châtaigner souhaite que ces déplacés retournent dans leurs milieux afin de poursuivre leurs activités quotidiennes :

« La province est belle ! Il y a beaucoup de champs, de cultures et de richesses et il n’y a pas de raisons de se battre. Ce n’est pas dans l’Est de la RDC mais plutôt au centre du pays. Je joins toutes les prières à mon Seigneur, à toutes les religions et confessions et au gouvernement pour que la paix revienne et que vous [NDLR : Déplacés] puissiez retrouver vos familles et vos champs. »

Ce diplomate a également promis l’appui de l’Union européenne au gouvernement pour que la paix revienne dans ce coin du pays.

L’appel de Jean-Marc Châtaigner intervient pendant que le nombre de déplacés de Kwamouth (Mai-Ndombe) ayant fui les combats entre Teke et Yaka vers le Kwilu, a dépassé la barre de 21 000 personnes.

Les dernières attaques ont eu lieu mercredi et jeudi derniers, aux villages Bisiala, Engweme et Bibonga, le long de la route nationale numéro 17, territoire de Kwamouth.



Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.