Sécurité en Centrafrique : Faustin-Archange Touadéra vient chercher du soutien auprès du président gabonais Ali Bongo Ondimba
Gabon

Sécurité en Centrafrique : Faustin-Archange Touadéra vient chercher du soutien auprès du président gabonais Ali Bongo Ondimba


Ali Bongo Ondimba et Faustin-Archange Touadéra lors de leur entretien mercredi 10 août au Palais Rénovation à Libreville © DR / Présidence Gabon


En visite de 48 heures au Gabon, le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra s’est entretenu avec son homologue Ali Bongo Ondimba. Il a remercié le chef de l’Etat gabonais pour l’implication du Gabon au sein du Conseil de sécurité en faveur de la levée de l’embargo en Centrafrique. Un protocole de défense sera par ailleurs mis en place entre les deux pays.

Faustin-Archange Touadéra est arrivé à Libreville mercredi 10 août pour une visite de 48h. Aussitôt, il a échangé avec le président Ali Bongo Ondimba au Palais Rénovation.

Le chef de l’Etat centrafricain a remercié le Gabon pour son soutien à la RCA au sein du Conseil de sécurité de l’ONU. « Le Gabon siège au Conseil de sécurité et tout dernièrement, le Gabon a pris le leadership sur le groupe africain pour défendre la position de la région centrafricaine en ce qui concerne la levée de l’embargo sur les armes », a expliqué Faustin-Archange Touadéra.

Et celui-ci de poursuivre : « Je pense qu’il y a eu un résultat très important pour l’armée centrafricaine et ça, c’est déjà une satisfaction. Nous voulons donc remercier le président, le gouvernement et le peuple gabonais et aussi l’Union africaine (UA) pour cet élan de solidarité aux côtés de la République centrafricaine (RCA) qui lui donnera les moyens de pouvoir se protéger ».

D’autres sujets, essentiellement bilatéraux, ont nourri les échanges entre les deux chefs d’Etat. « Au niveau diplomatique, c’est le renforcement de notre coopération au niveau de la sous-région», a informé M. Touadéra.

Les questions sécuritaires, prégnantes en Centrafrique, ont également fait l’objet d’une discussion approfondie.

Si le contingent gabonais a été exclu en 2021, dans des circonstances qui demeurent à élucider, de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Minusca), Faustin-Archange Touadéra a reconnu le rôle des casques bleus gabonais dans le maintien de la paix en RCA.

« Le contingent gabonais a rendu d’éminents services au peuple centrafricain après 25 ans. Nous avons apprécié le travail fait par ce contingent pour que la paix revienne dans notre pays », a-t-il déclaré. Avant de lâcher : « Nous avons d’ailleurs échangé sur un prochain protocole de défense entre la RCA et le Gabon ».

Des propos qui augurent d’un renforcement des liens entre Libreville et Bangui, tous deux membres de la CEEAC et de la CEMAC.



Avec LaLibreville

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.