Afrique

Le Mps fustige le quotas du dialogue national inclusif


Le Secrétaire Général 2ème adjoint chargé de la communication, sensibilisation, mobilisation et porte-parole du Mouvement patriotique du salut (Mps), Jean Bernard Padaré a dénoncé le quotas accordé à son parti et fustige même la composition de l’équipe du Comité d’organisation du dialogue national inclusif (Dni) qui, d’après lui, n’a aucun représentant de l’ancien régime.
Au lendemain de la publication des quotas des participants au dialogue national inclusif, l’ancien régime au pouvoir dénonce un traitement discriminatoire. « Ce forma est injuste et vise à marginaliser d’une certaine manière le Mps. Depuis la mise en place du Codni, certains au sein du parti ont émis des réserves. Mais le Mps, égale à sa logique a préféré le juger sur les actes. Nous n’avons pas voulu émis des jugements de valeur pour attendre parce que nous avons estimé qu’il fallait voir les actes qui seront pris », fustige Me Jean-Bernard Padaré qui estime qu’aucun responsable de son parti ne figure dans le bureau du Codni.
Pour lui, le silence du Mps ne doit pas être assimilé à un abandon mais plutôt sa contribution à la réussite de la transition. « Le Mps a des militants sur toute l’étendue du territoire national. Ce n’est pas parce qu’il ne gigote pas, qu’on pense qu’il est fini. Le Mps est là, il sera là, n’en déplaisent à certaines têtes pensantes du Codni. Si aujourd’hui ils sont là, c’est grâce à la disponibilité du Mps a prêcher la paix », ajoute-t-il.
Par ce geste, martèle-t-il, le Codni pousse le Mps à adopté une position radicale. « Ce n’est pas le nombre qui important mais la qualité des gens qui vont participer à ce dialogue qui est important », prévient le secrétaire général 2ème adjoint chargé de la communication, sensibilisation, mobilisation et porte-parole du Mps, pour qui, les responsables du Codni ne se sont mis au dessus de la mêlée pour traiter le Mps, « le parti de masse comme il se le doit ».
« Le Codni a fait changer les règles. La grille proposée a été progressivement modifiée dans le but de minorer la présence du Mps au dialogue national inclusif. Il restait simplement au Codni de prendre un acte pour exclure le Mps au dialogue », complète Me Jean-Bernard Padaré qui note : « que cela soit clair pour le tout le monde. Le Mps est un réalité dans ce pays. Si nous sommes arrivés à cette démocratie, c’est grâce au Mps. Nous avons 30 ans et avons cet acquis. Nous savons à quel moment faire du folklore », conclu le secrétaire général 2ème adjoint chargé de la communication, sensibilisation, mobilisation et porte-parole du Mps.
Au moins 1412 personnes sont attendues à ce dialogue dont 31 représentants du parti du défunt Maréchal Idriss Déby Itno.

Stanyslas Asnan



Avec LePaysTchad

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.