Journée du drapeau au Gabon : « Aimer son pays, c’est respecter son Histoire, sa Culture, ses Institutions, ses valeurs » (Ali Bongo Ondimba)
Gabon

Journée du drapeau au Gabon : « Aimer son pays, c’est respecter son Histoire, sa Culture, ses Institutions, ses valeurs » (Ali Bongo Ondimba)


Le président Ali Bongo Ondimba célébrant de manière solennelle la journée nationale du drapeau gabonais ce mardi 9 août 2022 © Facebook / Présidence Gabon


Ce mardi 9 août, le Gabon a célébré sa journée nationale du drapeau. Pour cette 13ème édition, le président Ali Bongo Ondimba a réuni dans l’après-midi plusieurs personnalités du gouvernement, de la Justice et de l’Armée dans la cour du Palais Rénovation pour une levée des couleurs. 

La cérémonie, qui s’est déroulée dans la cour du Palais Rénovation, a été retransmise en direct à la télévision. On pouvait y voir un Ali Bongo en pleine forme, sourire aux lèvres, en maître de cérémonie.

Une cérémonie que le chef de l’Etat a initié en 2009 et qui a renoué avec ses fondamentaux après deux années perturbées par la pandémie de Covid-19.

Tour à tour, les hauts responsables de l’armée et de la sécurité, du pouvoir judiciaire et du gouvernement se sont succédés sur le parvis du Palais présidentiel pour faire allégeance au drapeau national. Le tout sous la supervision du président Ali Bongo Ondimba.

« Contrairement au nationalisme qui peut être dangereux et est à proscrire, le patriotisme doit être encouragé », a écrit sur sa page Facebook le chef de l’Etat à l’issue de la cérémonie.

« Aimer son pays, c’est respecter son Histoire, sa Culture, ses Institutions, ses valeurs qui sont incarnées à travers les couleurs de notre drapeau. Aimer son pays, c’est, par ses paroles, lui témoigner son attachement, et, par ses actes, contribuer à son développement », a-t-il complété avant de lancer, : « en ce 9 août, soyons fiers d’être Gabonais ! Et montrons-le en brandissant le drapeau vert, jaune, bleu. »

Un mot d’ordre très suivi dans la capitale comme dans les principales villes du pays où l’on a vu fleurir les drapeaux gabonais sur les bâtiments officiels, comme sur les maisons mais également sur les voitures et même sur les joues des jeunes gens.



Avec LaLibreville

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.