Afrique

RDC : des femmes leaders fustigent la passivité de la communauté internationale face aux tensions armées dans l’Est


RDC : des femmes leaders fustigent la passivité de la communauté internationale face aux tensions armées dans l’Est

Des femmes leaders ont fustigé, vendredi 22 juillet, la passivité de la communauté internationale face à la montée des conflits armés au Nord-Kivu et en Ituri.

Pour exprimer leur mécontentement, elles ont organisé un sit-in devant le bureau de la MONUSCO à Goma (Nord-Kivu) où elles ont déposé leur memo.

« Consciente de notre rôle étant que mère, donneur de vie et activiste des droits humains, nous dénonçons la complicité de la communauté internationale face à ce qui se passe chez nous depuis plus de 20 ans. Les déclarations de la MONUSCO sur son incapacité d’appuyer les FARDC sous prétexte ne pas être en mesure de le faire », a déploré la vice-présidente du Forum des femmes leaders du Nord-Kivu, Victorine Muhima.

Ces femmes ont également recommandé au gouvernement congolais de ne pas dialoguer avec les rebelles du M23 :

« Nous demandons au Premier ministre de ne pas accepter toute négociation avec le M23 et ses alliés. Nous exigeons au Rwanda, à l’Ouganda et au Burundi de négocier d’abord avec leurs mouvements rebelles qui sèment la terreur dans la région de Grands-Lacs » a poursuivi Victorine Muhima.

Elle a ensuite demandé le départ sans délai de la mission onusienne en RDC.



Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.