RDC: la condamnation de douze militants de la Lucha annulée
Afrique

RDC: la condamnation de douze militants de la Lucha annulée



RDC: la condamnation de douze militants de la Lucha annulée

RDC: la condamnation de douze militants de la Lucha annulée

La cour militaire du Nord-Kivu (est de la République démocratique du Congo) a annulé jeudi le jugement condamnant douze militants pro-démocratie à douze mois de servitude pénale principale (prison), a rapporté la radio onusienne Okapi. Le tribunal militaire de garnison de Beni avait condamné en avril dernier ces activistes du mouvement Lutte pour le changement (Lucha) pour « désobéissance aux lois de la République ». Ils avaient été arrêtés en novembre dernier à Beni, dans le nord de la province du Nord-Kivu, lors d’une manifestation interdite contre la prorogation de l’état de siège dans la région.

Dans son arrêt rendu jeudi, la cour militaire siégeant en chambre foraine à Beni, s’appuie sur l’ordonnance loi modifiée sur l’état de siège. Elle a estimé que cette infraction relève des juridictions civiles et non militaires.

Ainsi, elle a ordonné que ces douze militants de la Lucha en détention soient renvoyés devant le parquet près le tribunal de grande instance de Beni, qui décidera de la fixation du dossier.

Né en 2012 à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, le mouvement Lucha regroupe des jeunes « indignés » et se définit comme apolitique, non violent, mais déterminé à demander des comptes aux dirigeants.

Instauré depuis le mois de mai 2021 dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri et sans cesse prolongé, l’état de siège a donné plein pouvoir aux militaires. Cette mesure exceptionnelle vise à mettre fin à l’activisme des groupes armés mais n’a jusqu’à présent pas réussi à ramener la paix dans la région.

Que pensez-vous de cet article?



Avec La Libre Afrique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.