Ituri : l’explosion d’une grenade et une mine anti-personnelle à Sikumbili et Gokpa fait 2 morts
Afrique

Ituri : l’explosion d’une grenade et une mine anti-personnelle à Sikumbili et Gokpa fait 2 morts


Deux personnes, dont un enfant, sont mortes et deux autres blessées mercredi 22 juin à la suite de l’explosion d’une grenade et une mine anti-personnelle aux villages Sikumbili et Gokpa, situés respectivement dans les territoires d’Irumu et de Djugu, dans la province de l’Ituri.   

Selon des sources locales, ces engins ont été posés par les belligérants pendant les combats dans ces entités.

Les autorités coutumières déplorent l’absence de service de déminage pour identifier d’autres engins qui constituent une menace permanente pour la population.   

L’une des victimes de ces engins explosifs est un enseignant de l’école primaire Wassa dans le secteur de Walendu Pitsi dans le territoire de Djugu.

Il se rendait aux champs mercredi dans la forêt de Wago, affirme le service de protection civile de l’Ituri.   

Il a marché sur une mine anti personnelle qui a déchiqueté son corps et il est mort sur place.   

Le lundi dernier, trois enfants avaient ramassé une grenade dans la cour de leur parcelle au village Sikumbili dans la chefferie de Mobala à environ 45 kilomètres au sud de Bunia.

Ils s’en étaient servi comme un ballon pour se divertir, rapporte l’autorité locale.   

La grenade a explosé, un enfant est mort sur place et deux autres ont été grièvement blessés et acheminés à une structure sanitaire.  

L’origine de cet engin n’est pas déterminée.

Mais des sources locales l’attribuent aux belligérants : FARDC et la milice FPIC qui s’affrontaient dans la zone.   

Ces mêmes sources plaident pour l’intensification des opérations de fouilles des engins explosifs dans les anciennes zones à conflit pour prévenir d’autres dégâts.



Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.