France/Gabon : 6 ans après sa suspension, relance des activités du CGF – Communiqué du consulat du Gabon France ©DBNEWS
France/Gabon : 6 ans après sa suspension, relance des activités du CGF – Communiqué du consulat du Gabon France ©DBNEWS
Edito

France/Gabon : 6 ans après sa suspension, relance des activités du CGF

France/Gabon : 6 ans après sa suspension, relance des activités du CGF – Au gauche : Laurence Ndong, née Mbango – A droite ©DBNEWS
France/Gabon : 6 ans après sa suspension, relance des activités du CGF – Au gauche : Laurence Ndong, née Mbango – A droite ©DBNEWS

Après sa nomination au CONSEIL DES GABONAIS DE FRANCE (C.G.F.), chapeauté par Son Excellence, Madame Liliane Massala, née Bula Bula, Ambassadrice du Gabon en France, nommée par le « pouvoir usurpateur » scandé par M. Messir N’nah Ndong et ses amis « résistants » du jardin de Ranelagh, on est en droit de se demander quelle est la position du parti « DEBOUT PEUPLE LIBRE », fondé par Mme Laurence Ndong, née Mbango, qui traite aussi le pouvoir en place au Gabon, d’usurpateur, concernant la nomination de son membre « éminent ».

France/Gabon : 6 ans après sa suspension, relance des activités du CGF – Communiqué du consulat du Gabon France ©DBNEWS
France/Gabon : 6 ans après sa suspension, relance des activités du CGF – Communiqué du consulat du Gabon France ©DBNEWS

Est-ce également le premier pas de ce parti de l’opposition radicale virtuelle (présent en France uniquement), vers une « opposition conviviale » (Paul Mba Abessole), qui se terminerait par une adhésion à la majorité présidentielle ?

France/Gabon : 6 ans après sa suspension, relance des activités du CGF – Mme Laurence Ndong, née Mbango - Présidente de « DEBOUT PEUPLE LIBRE « ©DBNEWS
France/Gabon : 6 ans après sa suspension, relance des activités du CGF – Mme Laurence Ndong, née Mbango – Présidente de « DEBOUT PEUPLE LIBRE « ©DBNEWS

Anne Marie DWORACZEK-BENDOME
21/06/2022

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.