Nord-Kivu : "des enfants déplacés n’ont pas de chance de finaliser le programme d’études" (Député)
Afrique

Nord-Kivu : "des enfants déplacés n’ont pas de chance de finaliser le programme d’études" (Député)


A quelques semaines de la tenue des examens nationaux de fin d’études primaires et secondaires, le député provincial Emmanuel Ngaruye s’inquiète du sort des écoliers et élèves finalistes du groupement de Jomba et ses environs.

Selon l’élu du territoire de Rutshuru, nombreux de ces enfants, encore en déplacement, n’ont pas eu la chance de finaliser le programme d’études ; alors que leur année scolaire a été perturbée par les récents affrontements entre les FARDC et le M23.

Il plaide pour une solution préventive :

« Depuis le 28 mars jusqu’aujourd’hui, le M23 a occupé des villages et nous ne voyons plus des efforts de pouvoir déguerpir ces rebelles de ces entités afin que les populations puissent regagner leurs villages. Alors que nos populations sont en errance, les élèves d’autres entités sont en train d’étudier normalement, les finalistes sont en train de préparer les examens, pour ceux du secondaire, l’examens d’Etat, ceux du primaire l’ENAFEP, ceux des 8è le TENASOSP ».

Aujourd’hui, indique-t-il,  » les élèves sont en train d’être pourchassés, pour les uns en leur demandant de pouvoir s’insérer dans les classes où ils ont fui. On leur demande de venir se photographier afin de passer l’examen d’Etat, alors que ces élèves se retrouvent dans des conditions inhumaines. » 

Il dit avoir saisi le gouverneur de province depuis le 23 avril, « lui demandant de pouvoir prendre une décision accordant à tous ces élèves qui se retrouvent dans des conditions de fuite une période spéciale leur permettant de terminer le programme, et de faire un examen à eux. Parce qu’ils ne sont pas dans les mêmes conditions que les autres, ils ne sont pas en train d’étudier. »

Quelques dizaines d’écoles primaires et secondaires ne fonctionnent pas depuis fin mars dernier dans presque tout le groupement de Jomba et même dans au moins huit autres villages des groupements voisins de Busanza, Bweza et Bukoma, à la suite des affrontements entre les FARDC et la rébellion du M23. 



Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.