La Tempête des tropiques : « Le Parlement en congrès ce lundi »
Afrique

La Tempête des tropiques : « Le Parlement en congrès ce lundi »


Revue de presse kinoise du 20 mai 2022. Deux sujets font la une des journaux parus ce vendredi à Kinshasa, à savoir : l’annonce sur la tenue du congrès ce lundi et les préparatifs de l’accueil du Pape François, attendu en juillet prochain au pays. Nous démarrons cette revue de presse avec La Tempête des tropiques qui titre en manchette : « Le Parlement en congrès ce lundi ». Ce journal signale que les deux chambres du Parlement se réuniront en Congrès lundi 23 mai pour désigner un juge constitutionnel. Ainsi, note ce quotidien, en ont décidé les bureaux de l’Assemblée nationale et du Sénat au terme d’une réunion mixte tenue jeudi 19 mai, à Kinshasa. Cette rencontre mixte, apprend-on, a été présidée par le président du Sénat, Modeste Bahati, indique ce tabloïd. Citant des sources proches du bureau de la Chambre haute du Parlement, La Tempête des tropiques précise que le Congrès de ce lundi se tiendra sur demande du président de la République, Félix Tshisekedi afin de permettre au Parlement de désigner un juge devant remplacer Polycarpe Mungulu à la Cour constitutionnelle.

Forum des AS qui poursuit sur la même voie explique que le choix de la chambre haute du Parlement est prépondérant sur celui de la chambre basse qui avait déjà deux de ses anciens membres nommés depuis le 7 juillet 2014, en qualité de juge de la   Cour constitutionnelle. Selon ce journal, il s’agit de François Bokona Wiipa Bondjali, professeur à la faculté de Droit de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) et de Corneille Wasenda N’songo, avocat près la Cour de cassation et le Conseil d’Etat. Ce quotient rapporte qu’après le Parlement, il appartiendra aux composantes président de la République et Conseil supérieur de la magistrature (CSM) de désigner chacune un délégué à envoyer à la Cour constitutionnelle pour combler le vide. Forum des AS rappelle que la haute Cour affiche incomplète à la suite de l’éviction par tirage au sort, le 10 mai courant, de deux de ses membres, à savoir : Dieudonné Kaluba et Evariste-Prince Funga Molimo Mwata.

A ce sujet, Le Journal revient sur la réunion de ce jeudi 19 mai au couirs de laquelle les deux bureaux ont dressé l’état des lieux de toutes les matières traitées entre l’Assemblée nationale et le Sénat avant d’évaluer le niveau d’exécution de chaque projet. Au cours de la même rencontre, indique ce quotidien, le bureau de l’Assemblée nationale a promis de transmettre à celui du Sénat des lois déjà examinées afin de statuer sur ces textes avant la fin de cette session. Et puis, note Le Journal, les deux bureaux ont également tablé sur des commissions paritaires que doivent se mettre en place pour permettre aux deux chambres de vider avant la fin de cette session, certaines matières. Et enfin, indique ce tabloïd , les bureaux du Sénat et de l’Assemblée nationale ont échangé sur le congrès qui devra être convoqué pour ce lundi sur demande du chef de l’Etat afin de choisir un juge de la Cour constitutionnelle faisant partie du quota du Parlement.

De son côté, le journal l’Avenir explique que le remplacement, par les deux chambres du Parlement, du juge décédé Polycarpe Mongulu, à la Cour constitutionnelle est conforme à l’article 119 de la Constitution en son point 4. Ce tabloïd ci également l’article 158 de la constitution qui stipule que la Cour constitution comprend neuf membres nommés par le président de la République dont trois à sa propre initiative. Le journal signale que les trois autres sont désignés par le Parlement réuni en congrès et les trois derniers par le Conseil supérieur de la magistrature. L’Avenir rappelle que les deux tiers des membres de cette haute Cour doivent être des juristes, provenant de la magistrature, du barreau ou de l’enseignement universitaire et leur mandat est de neuf 9 ans non renouvelable. Le journal poursuit en disant que la Cour constitutionnelle est renouvelée par tiers tous les trois ans et lors de chaque renouvellement, il sera procédé au tirage au sort d’un membre par groupe. Ce quotidien note par ailleurs que le président de la Cour constitutionnelle est élu par ses pairs pour une durée de trois ans renouvelable une seule fois et investi par ordonnance du président de la République.

Préparitifs de l’arrivée du pape en RDC

Dans le second sujet relatif aux préparatifs de l’arrivée du pape François en RDC, La Prospérité note que le Premier ministre s’est dit satisfait après avoir visité le podium papal à Limete. Sama Lukonde a assuré que le pays a prévu d’autres sites entre autres à Goma (Nord-Kivu), où le souverain pontife va visiter lors de son séjour, en RDC, ajoute La Prospérité.  Ce quotidien cite à nouveau le chef du gouvernement congolais qui se réjouit de voir tous les chronogrammes être faits et le gouvernement se trouve dans une bonne évolution dans les préparatifs de l’arrivée du pape. Nous bouclons cette revue avec le journal l’Avenir qui précise que le pape François sera le deuxième souverain pontife à fouler le sol congolais après la double visite de Jean-Paul II en 1980 et 1985.



Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.