Une statue de Jésus-Christ de 6 mètres de haut, érigée en 2004, a été abattue sans cérémonie, puis réduite en morceaux par l’administration de Kolam, dans le district de Karnataka
Une statue de Jésus-Christ de 6 mètres de haut, érigée en 2004, a été abattue sans cérémonie, puis réduite en morceaux par l’administration de Kolam, dans le district de Karnataka
ActualitéMonde

INDE : une statue de Jésus-Christ de 6 mètres de haut, érigée en 2004, abattue sans cérémonie

Selon Dreuz.info, le 15 février vers 9 heures du matin, les habitants du village de Gokunte ont assisté à la démolition inattendue d’une statue de Jésus. Un fonctionnaire de l’administration et une équipe de démolition, accompagnés de près de 400 policiers, sont arrivés dans le petit village (à 2 km de la frontière avec l’Andhra Pradesh) et ont commencé à démolir la statue.

Une statue de Jésus-Christ de 6 mètres de haut, érigée en 2004, a été abattue sans cérémonie, puis réduite en morceaux par l’administration de Kolam, dans le district de Karnataka
Une statue de Jésus-Christ de 6 mètres de haut, érigée en 2004, a été abattue sans cérémonie, puis réduite en morceaux par l’administration de Kolam, dans le district de Karnataka

L’archevêque de Bangalore, Peter Machado, a condamné cet acte qui, selon lui, s’est produit sans que les autorités locales ne suivent une procédure régulière.

Le village, qui compte environ 600 habitants, est principalement composé de chrétiens qui observent la foi catholique romaine. On pense que seules 4 familles adhèrent à la foi hindoue dans la localité. L’archevêque Machado a condamné cette action dans un communiqué de presse. Il affirme que l’administration du district n’avait pas le droit de démolir la statue, car le terrain de 2 acres sur lequel elle était érigée appartenait à une église locale. Il a également déclaré que les documents confirmant la propriété de la statue appartiennent à l’église Saint Francis Xavier’s Church établie en 1928.

  • L’Église catholique en Inde est indignée par le fait que la démolition a eu lieu malgré une ordonnance de suspension du tribunal de première instance, qui nie l’autorité de l’action entreprise.
  • La prochaine audience de l’affaire devait avoir lieu le 16 février et les autorités du district ont démoli la statue avant que le tribunal ne puisse rendre son verdict.

En 2019-20, certains groupes hindous fanatiques du taluk voisin de Bangarupet, dans l’État du Karnataka, ont faussement déposé un litige d’intérêt public (LIP) à la Haute Cour du Karnataka à Bangalore, affirmant que l’église St. Francis Xavier, du village de Gokunte, avait illégalement occupé 300 acres de forêt réservée par le gouvernement et construit la statue de Jésus-Christ sur une colline publique. Une affaire judiciaire est en cours depuis lors avec des ordonnances de suspension.

Mais le Tehsildar local (responsable des terres) a déclaré, qu’il existe un ordre permanent de la Cour donné en mars 2021 pour la démolition de la statue de Jésus-Christ en raison de la loi sur la construction. Elle affirme également que la zone sur laquelle la statue est érigée est une terre forestière réservée au pâturage des animaux. Ignorant les ordres de suspension, elle a démoli la statue de 6 mètres, une arche construite pour indiquer le chemin aux pèlerins et 14 croix construites dans le village de Gokunte pour indiquer le chemin.

L’évêque Machado, a écrit dans son communiqué de presse du 17 février 2022 : « Les autorités locales les ont considérées comme non appropriées ou incomplètes. Malgré un ordre de suspension et nos meilleurs efforts pour aider la Tehsildhar locale (agent administratif des terres), Mme Shobitha, à comprendre les directives du tribunal, elle a refusé de coopérer et même de partager les nouvelles directives du tribunal. Même en supposant que les structures ne sont pas pleinement autorisées, le gouvernement aurait pu avoir la magnanimité de nous laisser le temps de les régulariser. N’est-il pas vrai que le gouvernement du Karnataka a récemment introduit un projet de loi visant à protéger les structures religieuses non autorisées, construites sur des terres gouvernementales, pour qu’elles ne soient pas démolies au Karnataka ?

Ce privilège est-il applicable uniquement à certains groupes religieux et non aux communautés minoritaires ?
N’y a-t-il pas d’autres communautés, d’autres religions, qui ont des structures illégales sur des propriétés publiques ou gouvernementales ? – Pourquoi cette attitude discriminatoire à l’égard de la seule communauté chrétienne ? ».

 

14 autres représentations du chemin de croix ont également été démolies dans le village. Les hindous du village ont été également choqués par la décision de l’administration.

Le Dr Vuchula Satyanandam, fondateur de l’organisation « Reconstruction des églises, renouveau et développement« , a déclaré :
« Cette démolition, et la récente démolition d’une église à Hyderabad, sont révélatrices de la montée de l’hindutva en Inde. La vie des chrétiens est de plus en plus difficile et des actions comme celle-ci ne font qu’accroître l’anxiété. Cette action semble être illégale et très délibérée. Les habitants sont stupéfaits, mais le conseil semble suivre les caprices des nationalistes. Si les autorités continuent à prendre des mesures de ce genre, elles vont lentement empoisonner la population hindoue et provoquer une haine généralisée. Pour moi, cela ressemble aux premiers signes d’un génocide. »

Juliet Chowdhry, administratrice de la British Asian Christian Association, a déclaré :
« Cet acte de vandalisme du conseil de district est une démonstration méprisable de l’Hindutva (nationalisme hindou). L’église catholique locale a fait tout ce qu’elle pouvait pour suivre la procédure et contester les choses devant les tribunaux et les autorités locales. Détruire des artefacts religieux sans préavis et sans autorisation légale est honteux. L’implication de 400 officiers de police dans un acte de vandalisme manifestement préjudiciable est tout simplement déplorable. Depuis que le Bharatiya Janata Party, avec son idéologie nationaliste hindoue, est au pouvoir, la situation de l’égalité et des droits des chrétiens a atteint un nadir. »

 

DBNEWS avec dreuz.info
Source : https://www.britishasianchristians.org/baca-news/destruction-of-statue-of-jesus-in-india-highlights-growing-hindu-nationalism/
23/02/2022

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.