Mbandaka : 22 prisonniers transférés à la prison d’Angenga
Afrique

Mbandaka : 22 prisonniers transférés à la prison d’Angenga


Vingt-deux condamnés, dont deux militaires et des bandits Kuluna, ont été transférés samedi 22 janvier de la prison de Mbandaka (Équateur) à la prison militaire d’Angenga, dans la province de la Mongala. La population s’est réjouie de cette opération, menée par les autorités provinciales de l’Equateur, estimant que leur transfert dans une prison plus sûre épargnera la ville de Mbandaka de ses fauteurs de troubles et de désolation. Entre-temps, le gouverneur de province a promis la poursuite de la traque d’autres bandits encore actifs afin de restaurer la quiétude pour ses administrés. 

Les vingt-deux condamnés à Mbandaka, transférés ce samedi à la prison militaire d’Angenga, à 25 km de Lisala, ont épuisé toute la procédure judiciaire, a précisé Rufin Ekabela, le ministre provincial de la justice et des droits humains de l’Equateur. Ils ont été condamnés notamment pour infractions de meurtre, assassinat, vol, viol, a poursuivi la source. 

« Très ravi. Ils nous mettaient mal à l’aise. Surtout nous, les taximen, tu les transportes et en cours de route ils te tuent pour te ravir la moto. Que le gouverneur continue avec cette opération », s’est réjoui un Mbandakais. 

Le gouverneur de l’Equateur, Dieudonné Boloko, a salué le travail abattu par la police pour mettre la main sur ces malfrats, ainsi que la justice civile et militaire. Cependant, s’adressant au public présent à l’embarcation de ces Kulunas au port public de l’ex-Onatra, il a indiqué que son gouvernement ne ménagerait aucun effort en vue d’appuyer la police dans la traque de tous les bandits qui endeuillent la population. Par ailleurs, il a demandé aux parents de bien encadrer leurs enfants :

« Tout celui qui a une enfant bandit, qui tue, cambriole pour lui amener le butin doit le garder. L’opération va se poursuivre chaque deux mois. Apprenez-leur à vivre par les travaux de la terre. »

Le vingt-troisième condamné n’a pu être transféré dans ce lot, à cause de son état de santé très critique.



Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.