Nord-Kivu : baisse du flux touristique à la suite de l’insécurité, d’Ebola et de Coronavirus
Afrique

Lubero : la société civile alerte sur « un plan d'occupation » de plusieurs localités par des groupes armés


La société civile du territoire de Lubero, dans la province du Nord-Kivu a alerté les Forces armées de la RDC (FARDC), vendredi 14 janvier, sur un « plan d’occupation » par les groupes armés de plusieurs localités de la partie Sud de ce territoire.

Le président de cette structure, Georges Katsongo, a affirmé que, les groupes armés, Nduma defense of Congo, Rénové (NDC-R) de Guidon et le Front des patriotes pour la paix, armée du peuple (FPP/AP) de Kabido, se disputent le contrôle des entités non seulement dans le territoire de Walikale, mais aussi dans le Sud du territoire de Lubero. Il s’agit essentiellement des entités non contrôlées par l’armée. 

Plusieurs localités, à ce jour, sont occupées par les combattants de ces groupes armés qui y ont installé une administration parallèle, rapporte le président de la société civile du territoire de Lubero.

Depuis plusieurs mois, le chef rebelle Kabido et ses hommes ont érigé leur État-Major dans la localité de Mbwavinywa. 

Sur place, ils ont instauré des taxes mensuelles imposées à tout habitant en âge adulte. Ils se sont également investis dans l’exploitation du bois, et soumettent la population à plusieurs autres types de tracasseries, explique-t-il.  

Georges Katsongo ajoute que, les habitants des localités occupées par le FPP/AP de Kabido et le NDC Rénové de Guidon vivent un calvaire qui leur est imposé par des éléments de ces deux groupes armés, dont la rivalité serait due à des avantages économiques liés à l’occupation de différentes localités. 

Il appelle ainsi à une intervention de l’armée pour protéger la population de la région « qui a trop souffert des affres de la guerre ». 

Le commandant des opérations Sokola 1 axe Sud, le général Grégoire Manzikala qui revient d’une mission dans la région du Sud de Lubero, rassure que, des dispositions sont prises pour éradiquer ces groupes armés. 

 



Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.