Afrique

Beni : les jeunes plaident pour l’allègement du couvre-feu ramené à 19h


Beni : les jeunes plaident pour l’allègement du couvre-feu ramené à 19h

Les jeunes de Beni appellent les autorités à alléger le couvre-feu ramené à 19 h après l’attentat qui a couté la vie à 8 personnes le jour de Noel (24 décembre). Parmi eux figurent les artistes musiciens qui travaillent souvent la nuit. Ces derniers affirment qu’ils sont en difficulté, parce qu’ils ne peuvent plus se produire. Ce qui a des conséquences sur leur vie familiale.  

L’un d’eux, Job Stars, demande aux autorités de prendre en compte cette préoccupation.  

« Nous demandons à nos autorités d’avoir pitié de nous, parce que nous sommes en train de pleurer. Beaucoup de gens qui travaillent la nuit sont en chômage. Que nos autorités tiennent compte de la conjoncture d’aujourd’hui, avec les conditions de vie que nous menons, sans travail, certains risquent de voler et de faire la prison. Et ce n’est pas seulement nous artistes », plaide Job Stars.  

Il demande à la population de dénoncer les personnes suspectes pour mettre fin à l’insécurité : 

« Nous avons aimé l’Etat de siège au début car le couvre-feu débutait à 23 h. Là, on se débrouillait. Mais comme le couvre-feu commence maintenant à 19 h, tu peux te produite en concert la journée, mais  c’est l’heure où les responsables cherchent à pourvoir aux besoins de leurs familles. Les autorités nous disent que le couvre-feu est pour ceux qui déposent les bombes. Notre armée doit être compétente et les agents de renseignement doivent beaucoup nous aider. Nous aussi population, nous les aidons, on n’a pas croisé les bras. Toute personne suspecte nous avons la responsabilité de la dénoncer ». 

De leur cote, les responsables de la protection civile dans la ville de Beni demandent aux artistes de continuer à programmer leurs activités dans la journée en attendant le rétablissement de la sécurité dans la ville. 



Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.