L’Afrique a besoin de 484 milliards de dollars d’ici 2024, selon la BAD
Afrique

L’Afrique a besoin de 484 milliards de dollars d’ici 2024, selon la BAD


L’Afrique a besoin de 484 milliards de dollars d’ici 2024, selon la BAD

La Conférence économique de l’Afrique s’est déroulée du 2 au 4 décembre à Sal, au Cap-Vert. L’édition 2021 portait sur le thème « Financer le développement de l’Afrique post-Covid-19 ». A cette occasion, Kevin Urama, le vice-président de la Banque africaine de développement (BAD) chargé de la Gouvernance économique et de la gestion des connaissances, a indiqué que les gouvernements africains auront besoin de 484 milliards de dollars au cours des trois prochaines années pour faire face à l’impact socio-économique de la pandémie et soutenir la reprise économique.

Les 2,3 et 4 décembre derniers, l’île de Sal au Cap-Vert accueillait la Conférence économique africaine 2021, la réunion économique annuelle organisée en format hybride par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique et la Banque africaine de développement (BAD). « Financer le développement de l’Afrique post-Covid-19 » était le fil rouge de cette nouvelle édition

« Avant la pandémie, le Groupe de la BAD a estimé que les besoins d’investissement dans les infrastructures de l’Afrique à eux seuls pouvaient aller de 130 à 170 milliards de dollars par an, créant un déficit de financement annuel de 68 à 108 milliards de dollars », a déclaré le vice-président de la Banque africaine de développement Kevin Urama, en ouverture de la Conférence.

Le dirigeant note également que le déficit de financement des infrastructures de santé était estimé à 26 milliards de dollars par an. Une somme évaluée avant l’arrivée du coronavirus. En effet, la pandémie qui frappe l’Afrique a mis en lumière la nécessité de bâtir rapidement des infrastructures de soins de qualité. D’après Kevin Urama, le continent doit aussi être capable de fabriquer lui-même ses produits pharmaceutiques. Une situation d’urgence qui augmente de fait les besoins en investissement.

 « Le Groupe de la Banque estime que les gouvernements africains auraient besoin d’environ 484 milliards de dollars au cours des trois prochaines années pour faire face à l’impact socio-économique de la pandémie et soutenir la reprise économique », a conclu le vice-président de la Banque africaine de développement.

 

 



Avec Afric Telegrah

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.