[Série] Entré en vigueur ce jeudi 25 novembre au Gabon, le nouveau Code du travail vise à supprimer les inégalités femmes-hommes et à lutter plus fermement contre toutes les formes de discrimination
Gabon

[Série] Entré en vigueur ce jeudi 25 novembre au Gabon, le nouveau Code du travail vise à supprimer les inégalités femmes-hommes et à lutter plus fermement contre toutes les formes de discrimination


Le nouveau Code du travail entre en vigueur ce jeudi 25 novembre au Gabon. Une date qui n’a pas été choisie au hasard © DR


Fruit de longues concertations entre le Ministère de l’Emploi, de la Fonction Publique, du Travail et de la Formation professionnelle et les représentants des syndicats du patronat et des travailleurs, le nouveau Code du travail entre en vigueur ce jeudi 25 novembre. Une date qui n’a pas été choisie au hasard puisqu’elle correspond à la journée internationale contre les violences faites aux femmes. Il faut dire que, parmi les nombreuses innovations qu’il contient, ce nouveau Code foisonne de dispositions visant à supprimer les inégalités hommes-femmes et lutter plus fermement contre les discriminations liées au genre. C’est le premier épisode de notre série. 

Le nouveau Code du travail comporte un volet important visant à supprimer les inégalités femmes-hommes et à lutter plus fermement contre toutes formes de discrimination.

Ses nouvelles dispositions permettent en effet :

• D’affirmer l’égalité d’accès au travail des femmes (art. 2 al. 1) ;

• De lutter contre toute forme de discrimination empêchant l’accès au travail (art. 9 al. 2) ;

• D’affirmer l’égalité professionnelle entre hommes et femmes, et le droit d’accès de la femme à toute sorte d’emploi dans l’entreprise (art. 9 al. 5) ;

• D’affirmer l’égalité de rémunération entre hommes et femmes, et dans le déroulement de la carrière (art. 9 al. 5, art. 168 al. 2 et 3) ;

• La suppression des freins (pénibilité) à l’accès des femmes au marché du travail, notamment du travail de nuit (art. 200) ;

• De codifier le harcèlement moral et sexuel comme une pratique condamnable et justiciable (art. 6) ;

• De reconnaître le droit de grève dans les principes généraux (art. 15) ;



Avec LaLibreville

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.