Afrique

RDC : l’OCC prélève des échantillons des sédiments et poissons capturés dans les rivières Tshikapa et Kasaï


RDC : l’OCC prélève des échantillons des sédiments et poissons capturés dans les rivières Tshikapa et Kasaï

Une délégation de l’Office congolais de contrôle (OCC) en provenance de Kinshasa a prélevé mercredi 24 novembre un échantillonnage de sédiments, des eaux et des poissons capturés dans les rivières Tshikapa et Kasaï. Ces deux rivières avaient été polluées il y a trois mois, à partir des substances toxiques déversées à partir de la source de l’Angola. 

Au terme de leur mission d’inspection, Boris Unyumbe qui conduisait cette équipe, a expliqué que les deux sources d’eaux jouent un triple rôle essentiel sur le plan social, économique et écologique. 

« Lorsque vous avez un drame écologique, on prend les paramètres physico-chimiques et microbiologiques pendant le drame. C’est aussi important de venir trois mois après ou cinq mois après surtout qu’il y a un besoin de consommer notamment de l’eau et les poissons », a indiqué Boris Unyumbe. 

Selon lui, les laboratoires de l’OCC Kinshasa doivent procéder aux analyses et fixer l’opinion si ces eaux peuvent être utilisées pour des raisons domestiques ou si les poissons de ces deux rivières peuvent être consommés ou pas. 

Au mois d’août dernier, la consommation des eaux et des poissons des rivières Tshikapa et Kasaï ont été interdites. Trois mois après le chef de la délégation de l’OCC pense qu’il est temps d’évaluer. 

Environ deux millions de personnes ont été exposées aux risques de la pollution, selon une étude publiée par le Centre de recherche en ressources en eau du bassin du Congo (CRREBaC) de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) du mois d’août dernier. 

Le risque de cette pollution était d’atteindre en très peu de temps le fleuve Congo à Kwamouth, situé à 140 km de cette station. Kinshasa n’étant situé qu’à 190 km de Kwamouth, la diffusion de cette pollution est à craindre. 

Face à cette situation, le député Guy Mafuta Kabongo, élu de Tshikapa avait menacé d’interpeller le Premier ministre s’il ne s’investissait pas dans cette affaire de pollution des Rivières Kasaï et Tshikapa. 



Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.