Nord-Kivu : l’ICCN autorise à la population de Kamandi à accéder à ses champs pour y récolter des vivres
Afrique

Nord-Kivu : l’ICCN autorise à la population de Kamandi à accéder à ses champs pour y récolter des vivres


La population de Kamandi sur la côte ouest du Lac Edouard dans la partie sud du territoire de Lubero au Nord-Kivu accède de nouveau dans ses champs, jadis occupés par les gardes du parc de Virunga. C’est le compromis trouvé mercredi 24 novembre entre l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) et la communauté riveraine du parc à l’issue d’une rencontre tenue à Goma sur les mesures d’accompagnement de cette mesure.

Cette population est autorisée uniquement pour y récolter les vivres.

C’est depuis le début du mois d’octobre dernier que la population riveraine du parc de Virunga en majorité agricultrice n’avait plus accès dans ses champs. Les cultivateurs étaient empêchés par les écogardes tout juste après les opérations de traque des Maï-Maï à Ndwali et à Chanika menées par les forces de défense et de sécurité.

La société civile locale indique que le conflit des limites du parc serait la principale raison.

Après plusieurs plaintes de la population qui craignait pour la pourriture de ses produits, une table ronde a été organisée par l’administrateur du territoire réunissant les autorités de l’ICCN et les représentants de la communauté.

La société salue cette décision qui selon constitue un soulagement pour la population.

Cependant Sami Sakumi, président de cette structure citoyenne dénonce le fait que plusieurs cultivateurs n’ont plus retrouvés leurs produits. Ils accusent les forces de sécurité d’être à la base de ce pillage.

A ce sujet, l’administrateur du territoire promet de prendre langue une fois de plus avec l’ICCN et les autres concernés.



Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.