Kalin : "La crise des migrants n'a rien à voir avec la Turquie"
France

Kalin : "La crise des migrants n'a rien à voir avec la Turquie"


Le porte-parole de la présidence turque, İbrahim Kalın, a déclaré que la crise des migrants à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie n’avait rien à voir avec la Turquie

Kalin : "La crise des migrants n'a rien à voir avec la Turquie"

 

Le porte-parole de la présidence turque, İbrahim Kalın, a déclaré que la crise des migrants à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie n’avait rien à voir avec la Turquie.

Dans sa déclaration à l’agence de presse française (AFP), Kalın a répondu aux critiques sur l’interdiction d’Ankara de vendre des billets d’avion aux citoyens irakiens, syriens et yéménites souhaitant se rendre en Biélorussie.

Il a déclaré que les accusations selon lesquelles la Turquie aurait contribué d’une manière ou d’une autre à la crise frontalière étaient injustifiées.

Il a souligné que cette crise d’immigrants illégaux entre la Biélorussie, la Pologne, la Lituanie et plusieurs Etats européens n’avait rien à voir avec la Turquie.

« Les passagers se rendent en Biélorussie pour, ensuite, gagner la Lituanie, la Pologne et d’autres Etats européens. Il est malavisé et déplacé d’en rendre responsable la Turquie ou Turkish Airlines », a-t-il déclaré.

Les tensions sont vives à la frontière biélorusse-polonaise. Des milliers de migrants irréguliers originaires d’Irak, de Syrie et d’Afghanistan tentent de gagner la Pologne depuis la Biélorussie.

Des dizaines de migrants qui sont entrés sur le territoire polonais ont été arrêtés. Varsovie a déployé 15 000 soldats aux frontières.

La Biélorussie accuse la Pologne de pas traiter les migrants avec humanité. La Pologne, quant à elle, soutient que la Biélorussie utilise les migrants comme un instrument politique.



 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.