Congo/Forets : Vers l’amélioration des performances des recettes forestières
Afrique

Congo/Forets : Vers l’amélioration des performances des recettes forestières



Congo/Forets : Vers l’amélioration des performances des recettes forestières

BRAZZAVILLE, 04 NOV (ACI) – Les acteurs du secteur forestier ont été édifiés, le 3 novembre à Brazzaville, sur les nouvelles avancées réalisées dans la résolution des défaillances relatives aux mauvaises performances constatées dans les départements du Niari, de la Sangha et de la Cuvette-Ouest par l’Auditeur indépendant du système (Ais) en 2018.

Ces défaillances entravaient l’amélioration des bonnes performances des recettes liées au bois et à la traçabilité de son commerce, a-t-on appris. En effet, lors de son audit, l’Ais avait constaté que sur les 42 indicateurs choisis, une dizaine seulement était conforme et une trentaine était non conforme pour améliorer leur système de travail avec l’Etat.

Les avancées ont été présentées au cours de l’atelier de restitution des résultats du projet «Amélioration de la conformité au Système de vérification de la légalité (Svl) de l’Apv par la résolution des Demandes d’actions corrections (Dac) formulées  par l’Ais». Cette présentation a été faite par les agents de la cellule de légalité forestière et de la traçabilité (Clft), le groupe de travail restreint et les experts du bureau d’études Obbois.

Afin de limiter les irrégularités constatées, l’inspection générale de l’économie forestière a proposé l’amélioration de la communication entre la direction générale de la forêt et les directions départementales et la mobilisation des moyens nécessaires, afin de réaliser les missions d’inspection des chantiers et de s’assurer que les taxes fermées ne ressortiront pas lors du prochain audit de l’Ais.

Congo/Forets : Vers l’amélioration des performances des recettes forestières
Les parties prenantes à l’issue de l’atelier de restitution

Pour le directeur de cabinet de la ministre de  l’Economie forestière, M. Bienvenu Babela, ces résultats seront mis à la disposition de l’administration publique impliquée et des différents partenaires techniques et financiers, en vue de la mise en œuvre du Svl à travers sa grille de légalité. En outre, il a exprimé sa satisfaction par rapport au travail abattu par l’équipe du ministère de l’économie forestière.

De son côté, la chargée de coopération forêt et environnement à la délégation de l’Union européenne (Ue), Mme Camille Pubill, a encouragé le ministère de l’économie forestière à poursuivre l’application de la méthodologie acquise basée sur la norme Iso 9001 pour développer de nouveaux plans d’action visant à résoudre toutes les Dac qui restent à ce jour ouvertes.

Réagissant à cette occasion, le chargé des programmes de la Fao, M. Théchel Ekoungoulou, est revenu sur les objectifs du projet «Amélioration de la conformité au Système de vérification de la légalité (Svl) de l’Apv par la résolution des Demandes d’actions corrections (Dac) formulées  par l’Ais». Entre autres objectifs, il y a l’organisation d’une formation sur les  méthodes d’analyse et de résolution des problèmes ainsi que la conduite des audits internes.

Signé en février 2020 par le ministère de l’Economie forestière et la Fao, ce projet avait une durée 12 mois. Il avait également pour but de mettre en œuvre les plans d’action des Dac et de développer, valider et diffuser un guide de méthodologie des Dac. (ACI/Berninie Dédé Massamba)



Avec ACI (AGENCE CONGOLAISE D’INFORMATION)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.