Afflux massif de migrants aux portes de la Pologne, frontière orientale de l'OTAN
Afflux massif de migrants aux portes de la Pologne, frontière orientale de l'OTAN
ActualitéMonde

Afflux massif de migrants aux portes de la Pologne, frontière orientale de l’OTAN

Des migrants aidés par le Belarus tentent de franchir la frontière polonaise

Afflux massif de migrants aux portes de la Pologne, frontière orientale de l'OTAN
Afflux massif de migrants aux portes de la Pologne, frontière orientale de l’OTAN

Des milliers de migrants ont tenté de prendre d’assaut la frontière entre le Bélarus et la Pologne lundi 8 novembre 2021, qui est également de la frontière orientale de l’OTAN, en coupant les barrières de fil de fer barbelé et en utilisant des branches pour tenter de les escalader. Ce siège a intensifié une crise qui couvait depuis des mois le long de la frontière orientale de l’Union européenne.

Le ministère polonais de l’Intérieur a déclaré avoir repoussé l’invasion de « illégale de 3 000 à 4 000 migrants« .

« Une tentative coordonnée d’entrée massive sur le territoire de la République de Pologne par des migrants utilisés par le Bélarus pour les attaques hybrides contre la Pologne », a déclaré un porte-parole des forces de sécurité polonaises, Stanislaw Zaryn, dans un communiqué.

Les autorités polonaises disent que les immigrés qui affluent à leur frontière sont entièrement contrôlés par les services de sécurité et l’armée biélorusse. Le président biélorusse, Alexandre Loukachenko est accusé d’agir pour déstabiliser la Pologne et d’autres pays de l’UE afin de faire pression sur le bloc pour qu’il lève ses sanctions contre Minsk. Ces sanctions ont été mises en place après la répression brutale des manifestations en faveur de la démocratie au Belarus.

Il n’y a aucun moyen de vérifier de manière indépendante ce qui se passe actuellement à la frontière biélorusse et polonaise. Les journalistes ont des possibilités limitées de travailler en Biélorussie et l’état d’urgence en Pologne empêche les reporters et les défenseurs des droits de l’homme de se rendre dans la zone frontalière.

L’afflux de personnes à la frontière a semblé raviver la crise qui dure depuis des mois et au cours de laquelle le régime autocratique du Belarus a encouragé les migrants du Moyen-Orient et d’ailleurs à entrer illégalement dans l’Union européenne, d’abord par la Lituanie et la Lettonie, puis principalement par la Pologne.

Afflux massif de migrants aux portes de la Pologne, frontière orientale de l'OTAN
Afflux massif de migrants aux portes de la Pologne, frontière orientale de l’OTAN- Patrouille de l’armée polonaise

Instrumentalisation des réfugiés

L’arrivée impressionnante d’immigré est considérée comme une menace par la Pologne et d’autres pays européens, dont l’Allemagne, principale destination d’un grand nombre d’entre eux. Steffen Seibert, porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel, a déclaré lundi 8 novembre 2021 aux journalistes que « le régime biélorusse agit comme un trafiquant d’êtres humains. » – »  Et l’Europe adoptera une position unie contre cette attaque hybride continue », a déclaré M. Seibert.

Afflux massif de migrants aux portes de la Pologne, frontière orientale de l'OTAN
Tweet – Compte rendu officiel de M. Bix Aliu, Chargé d’Affaires chargé d’affaires américain à Varsovie, en République de Pologne

Les migrants « pour effrayer » l’UE

L’UE a déclaré « qu’elle espérait que la Pologne accepterait enfin l’aide de Frontex, l’agence des frontières de l’Union européenne, ce que les nationalistes au pouvoir en Pologne ont jusqu’à présent refusé de faire.

Et l’Europe adoptera une position unie contre cette attaque hybride continue« , a déclaré M. Seibert.

À Bruxelles, un porte-parole de la Commission européenne, Adalbert Jahnz, a qualifié le siège de « continuation de la tentative désespérée du régime de Loukachenko d’utiliser les gens comme des pions pour déstabiliser l’Union européenne« .

Bix Aliu, le chargé d’affaires américain à Varsovie, a tweeté « le régime de Loukachenko met en danger la vie et la santé des migrants, les utilisant pour aggraver la crise frontalière et provoquer la Pologne. Les actions hostiles du Belarus exacerbent dangereusement la situation à la frontière avec l’UE et l’OTAN et doivent cesser immédiatement. ».

 

Le ministre polonais de la Défense, Mariusz Blaszczak, a déclaré sur Twitter que plus de 12 000 soldats avaient été déployés à la frontière et qu’une force de défense territoriale volontaire avait été mise en alerte. Il a également publié une vidéo de ce qui semble être un grand groupe de migrants en Biélorussie, près de Kuznica, dans le nord-est de la Pologne.

Le vice-ministre polonais des Affaires étrangères, Pawel Jablonski, s’est entretenu avec le chargé d’affaires irakien Hussein al-Safi sur les moyens de mettre fin à la crise migratoire et a remercié l’Irak d’avoir fait fermer par le Belarus ses consulats à Bagdad et à Irbil qui délivraient des visas touristiques aux migrants.

Pendant ce temps, en Lituanie, pays voisin de la Pologne et membre de l’UE, les autorités se préparaient à l’éventualité d’une incursion similaire, le ministère de l’Intérieur proposant de déclarer une situation d’urgence.

Depuis l’été, la Pologne et la Lituanie ont vu des milliers de migrants originaires du Moyen-Orient et d’Afrique tenter de passer dans l’UE. La Pologne a cherché à bloquer ces tentatives ou à renvoyer ceux qui ont été capturés au Belarus.

« La plus grande attaque de migrants aux frontières de l’UE a lieu trois jours après que le Belarus et la Russie ont signé un nouvel accord de coopération militaire. Le Kremlin est au moins au courant des détails de ce qui se passe », a déclaré M. Karbalevich

 

DBNEWS
8/11/2021

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.