COVID 19 : La Nouvelle-Zélande assouplit la quarantaine mais n'accueille pas encore les touristes
Chris Hipkins, le ministre néo-zélandais de la réponse au COVID-19- Jeudi 28 octobre 2021 : La Nouvelle-Zélande assouplit la quarantaine mais n'accueille pas encore les touristes
ActualitéMonde

COVID 19 : La Nouvelle-Zélande assouplit la quarantaine mais n’accueille pas encore les touristes

WELLINGTON, Nouvelle-Zélande. Les autorités néo-zélandaises ont déclaré ce jeudi 28 octobre, qu’elles allaient progressivement assouplir leurs exigences en matière de quarantaine aux frontières, qui ont été parmi les plus strictes au monde tout au long de la pandémie.

COVID 19 : La Nouvelle-Zélande assouplit la quarantaine mais n'accueille pas encore les touristes
Chris Hipkins, le ministre néo-zélandais de la réponse au COVID-19

Mais si ces changements permettront aux Néo-Zélandais bloqués à l’étranger de rentrer plus facilement chez eux, les autorités n’ont pas donné de date pour le retour des touristes. Ce changement n’interviendra probablement pas avant plusieurs mois.

Le ministre de la réponse au COVID-19, Chris Hipkins, a déclaré qu’à partir du mois prochain, la plupart des personnes arrivant en Nouvelle-Zélande devront passer sept jours dans un hôtel de quarantaine géré par l’armée, soit la moitié de l’exigence précédente.

Il a ajouté que certains nouveaux arrivants en provenance de pays insulaires du Pacifique à faible risque pourraient échapper à la quarantaine et s’isoler chez eux.

Il a déclaré que les nouvelles règles étaient une étape provisoire avant des mesures de réouverture plus larges qui seraient progressivement introduites lorsque plus de 90 % des Néo-Zélandais âgés de 12 ans et plus seraient complètement vaccinés. Jusqu’à présent, 72 % des personnes éligibles ont reçu les deux vaccins.

Ce changement fait suite à un tollé croissant de la part des Néo-Zélandais qui ont essayé de rentrer chez eux mais n’ont pas pu obtenir de place dans le système de quarantaine. Certains ont eu recours à des actions en justice.

« Je reconnais qu’il y a beaucoup de pression. Mon message aux personnes qui souhaitent rentrer en Nouvelle-Zélande est le suivant : il n’y a plus beaucoup de temps à attendre maintenant », a déclaré M. Hipkins. « Et le fait d’encourager leurs compatriotes néo-zélandais à se faire vacciner nous aidera à atteindre ce point plus rapidement. »

 

COVID 19 : La Nouvelle-Zélande assouplit la quarantaine mais n'accueille pas encore les touristes
Chris Hipkins, le ministre néo-zélandais de la réponse au COVID-19- Jeudi 28 octobre 2021 : La Nouvelle-Zélande assouplit la quarantaine mais n’accueille pas encore les touristes

Hipkins a déclaré qu’il s’attendait à ce que la plupart des nouveaux arrivants soient en mesure de s’isoler chez eux au cours du premier trimestre de l’année prochaine. Il a dit que la première priorité était les Néo-Zélandais et ceux qui ont des visas valides.

« Les touristes représentent un plus grand défi, dans la mesure où ils n’ont pas nécessairement un endroit où s’isoler à leur arrivée », a déclaré M. Hipkins. « Mais nous allons nous frayer un chemin à travers tout cela« .

Les opposants politiques ont déclaré que les changements n’allaient pas assez loin et que les voyageurs entièrement vaccinés qui rentraient chez eux présentaient peu de risques.

Avant le début de la pandémie, plus de 3 millions de touristes visitaient la Nouvelle-Zélande chaque année, et l’industrie était l’une des plus importantes sources de revenus étrangers du pays.

Pendant plus d’un an après le début de la pandémie, le système strict de quarantaine a permis à la Nouvelle-Zélande de rester presque totalement exempte de virus et de retrouver une vie normale.

Mais une épidémie de la variante delta, plus contagieuse, qui s’est déclarée à Auckland il y a plus de deux mois, s’est avérée impossible à éteindre, obligeant les autorités à abandonner leur approche de tolérance zéro en faveur d’une stratégie de suppression.

Le virus continuant à se propager à Auckland, qui reste en état d’urgence, les exigences relatives aux frontières ont commencé à sembler dépassées.

L’annonce de jeudi est intervenue après que les autorités ont déclaré que deux personnes de la ville de Christchurch avaient attrapé le virus après le retour d’une personne d’Auckland. Il n’y avait aucune preuve immédiate que le virus se propageait davantage dans la ville.

 

DBNEWS avec AP
28/10/2021

0

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.