Plus jamais ça

La scène se déroule à Boudiéri, dans la province de la Tapoa. En effet, un homme a assommé mortellement le meurtrier de son fils dans une formation sanitaire où ce dernier était admis pour des soins. C’était le 7 septembre dernier. Pour ce père de famille, la seule manière de venger son fils était de faire la peau au bourreau de son rejeton sans autre forme de procès. Voyez-vous ? Tout se passe comme si le Burkinabè a perdu la raison au point que face à chaque situation difficile, il cherche à se rendre justice. C’est tout simplement regrettable. Car ce n’est pas ainsi que doivent fonctionner les choses dans un Etat de droit. Plus jamais ça !