Incendie, les feux de forêt violents en Grèce.
Incendie, les feux de forêt violents en Grèce.
ActualitéMonde

Incendie, les feux de forêt violents en Grèce coupent la grande île en deux

Trois grands incendies ont ravagé la Grèce samedi, l’un d’entre eux menaçant des villes entières et traversant Evia, la deuxième plus grande île du pays, l’isolant ainsi de sa partie nord. D’autres ont embrasé des flancs de montagne boisés et longé des sites antiques, laissant derrière eux une traînée de destruction qu’un responsable a décrite comme étant « une catastrophe biblique« .

Incendie, les feux de forêt violents en Grèce.
Incendie, les feux de forêt violents en Grèce.

Une flottille de 10 navires comprenant : « deux patrouilles de garde-côtes, deux ferries, deux navires de passagers et quatre bateaux de pêche« , attendait dans la station balnéaire de Pefki, près de la pointe nord d’Evia, prête à évacuer davantage de résidents et de touristes si nécessaire, a déclaré une porte-parole des garde-côtes, sous couvert d’anonymat.

Les pompiers ont lutté toute la nuit pour sauver Istiaia, une ville de 7 000 habitants dans le nord d’Eubée, ainsi que plusieurs villages, en utilisant des bulldozers pour ouvrir des chemins dégagés dans l’épaisse forêt.

L’incendie d’Evia a forcé l’évacuation précipitée vendredi soir d’environ 1 400 personnes d’un village de bord de mer et de plages insulaires par un assortiment hétéroclite de bateaux, après que les flammes aient coupé les autres moyens de fuite.

Les autres incendies dangereux étaient l’un dans le sud de la péninsule du Péloponnèse, près de l’Ancienne Olympie, et l’autre à Fokida, dans la région de la Grèce centrale, au nord d’Athènes. L’incendie de l’Ancienne Olympie s’est déplacé vers l’est, loin du site antique, menaçant des villages lors d’une soudaine flambée samedi après-midi.

Au nord d’Athènes, l’incendie du Mont Parnitha, un parc national avec d’importantes forêts, brûlait toujours avec des poussées occasionnelles, mais un porte-parole des services de lutte contre l’incendie a déclaré à l’AP samedi en fin de journée que les efforts de confinement « allaient bon train« . Le vice-ministre de la protection civile, Nikos Hardalias, a déclaré aux journalistes samedi soir, que les pompiers espéraient contenir l’incendie dimanche.

La fumée de cet incendie continue de se propager dans le bassin d’Athènes. Plus tôt, l’incendie avait dégagé une fumée étouffante dans la capitale grecque, où les autorités ont mis en place une ligne d’assistance téléphonique pour les résidents souffrant de problèmes respiratoires.

Incendies en Grèce
Incendies en Grèce

Un pompier volontaire est décédé vendredi, et au moins 20 personnes ont été traitées dans les hôpitaux au cours de la semaine dernière, pendant la vague de chaleur la plus intense que la Grèce ait connue depuis trois décennies. Les températures ont grimpé jusqu’à 45 degrés Celsius (113 degrés Fahrenheit).

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis s’est rendu samedi au siège des pompiers à Athènes et a exprimé sa « profonde tristesse » pour la mort du pompier. Il s’est ensuite rendu à l’aéroport, à l’ouest d’Athènes, d’où décollent les avions de lutte contre les incendies et a remercié les pilotes, grecs et français, qui sont arrivés pour soutenir l’effort de lutte contre les incendies.

Assurer une aide à toutes les personnes touchées par les incendies sera « ma première priorité politique », a-t-il déclaré, promettant que toutes les zones brûlées seraient reboisées.

« Lorsque cet été cauchemardesque sera passé, nous consacrerons toute notre attention à la réparation des dégâts aussi vite que possible et à la restauration de notre environnement naturel« , a déclaré M. Mitsotakis.

Un responsable local de la région de Mani, dans le sud du Péloponnèse, au sud de Sparte, a estimé que le feu de forêt y avait détruit environ 70 % de sa zone.

« C’est une catastrophe biblique. Nous parlons des trois quarts de la municipalité« , a déclaré la maire adjointe de Mani Est, Eleni Drakoulakou, au radiodiffuseur public ERT, plaidant pour l’envoi de davantage d’avions de largage d’eau.

D’autres responsables et des habitants du sud de la Grèce ont téléphoné à des émissions de télévision, demandant en direct une aide supplémentaire pour la lutte contre les incendies.

La Grèce a demandé de l’aide par le biais du système de soutien d’urgence de l’Union européenne. Des pompiers et des avions ont été envoyés par la France, l’Espagne, l’Ukraine, Chypre, la Croatie, la Suède, Israël, la Pologne, la Roumanie, la Suisse et les États-Unis. Rien que samedi, l’agence allemande d’aide en cas de catastrophe a indiqué sur Twitter que 52 pompiers et 17 véhicules de Bonn et 164 pompiers et 27 véhicules de Hesse se rendaient à Athènes pour apporter leur aide. L’Égypte a déclaré qu’elle envoyait deux hélicoptères, tandis que 36 pompiers tchèques et 15 véhicules sont partis pour la Grèce.

Les causes des incendies font l’objet d’une enquête. Trois personnes ont été arrêtées vendredi dans l’agglomération d’Athènes, dans le centre et le sud de la Grèce – car elles sont soupçonnées d’avoir déclenché des incendies, intentionnellement dans deux cas.

Une autre personne, un Grec de 47 ans, a été arrêtée samedi après-midi à Petroupoli, dans la banlieue d’Athènes, pour avoir allumé deux feux dans un bosquet et mis le feu à quatre bennes à ordures, selon la police.

Les responsables grecs et européens ont également attribué au changement climatique la responsabilité du grand nombre d’incendies qui ravagent le sud de l’Europe, du sud de l’Italie aux Balkans, en passant par la Grèce et la Turquie.

Des incendies, décrits comme les pires depuis des décennies, ont ravagé des portions de la côte sud de la Turquie au cours des dix derniers jours, faisant huit morts. Le plus haut responsable forestier turc a déclaré que 217 incendies avaient été maîtrisés depuis le 28 juillet dans plus de la moitié des provinces du pays, mais les pompiers travaillaient encore samedi pour maîtriser six incendies dans deux provinces.

Dans la province balnéaire turque de Mugla, région très prisée des touristes, certains incendies semblaient maîtrisés samedi, mais le ministre des forêts a déclaré que des flammes brûlaient toujours dans la région de Milas. Des groupes de défense de l’environnement ont exhorté les autorités à protéger les forêts du mont Sandras contre les incendies voisins.

Plus au nord, au moins six quartiers ont été évacués en raison d’un incendie de forêt dans la province occidentale d’Aydin, où les vents changeants rendent les efforts de confinement difficiles, ont rapporté les médias turcs.

Des responsables municipaux d’Antalya, sur la côte méditerranéenne de la Turquie, ont déclaré qu’un feu de forêt brûlait toujours autour de la plaine d’Eynif, où vivent des chevaux sauvages.

Des incendies massifs brûlent également depuis des semaines en Sibérie, dans le nord de la Russie, et ont forcé l’évacuation d’une douzaine de villages samedi. Au total, les incendies de forêt ont brûlé près de 15 millions d’hectares cette année en Russie.

Aux États-Unis, le temps chaud, sec et venteux a également alimenté des incendies de forêt dévastateurs en Californie.

 

DBNEWS avec AP
8 Août 2021

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :