Cori Bush, Membre du Congrès américain, Représentante du Missouri.
Cori Bush, Membre du Congrès américain, Représentante du Missouri.
À LA UNEMonde

COVID 19 : Cori Bush, la députée qui lutte contre les expulsions aux USA

Membre du Congrès américain, la représentante du Missouri, Mme Cori Bush, avec d’autres, ont permis, mardi 3 août, le vote d’un nouveau moratoire contre les expulsions de locataires aux Etats-Unis, en s’appuyant sur les risques pour la santé publique en pleine pandémie de Covid-19. Une victoire importante pour cette femme engagée dans la lutte pour les droits sociaux et la justice raciale.

Cori Bush, Membre du Congrès américain, Représentante du Missouri.
Cori Bush, Membre du Congrès américain, Représentante du Missouri.

Qui est Cori Bush ?

Une vingtaine d’années avant d’être élue au Congrès, la représentante du Missouri, Cori Bush, a vécu dans un Ford Explorer avec son mari de l’époque et ses deux jeunes enfants après que la famille eut été expulsée de leur maison de location. Le débat sur la question de savoir s’il faut rétablir le moratoire sur les expulsions pendant la pandémie est donc profondément personnel. Pour mettre en évidence son point de vue, elle a commencé à dormir devant le Capitole des États-Unis vendredi, dernier pour attirer l’attention sur la question dans le cadre de l’effort visant à faire pression sur le président Joe Biden et le Congrès pour qu’ils agissent.

Des millions de citoyens américains étaient menacés d’expulsion

Mardi 03 août, elle a gagné !

Après avoir subi d’intenses pressions, l’administration Biden a publié un nouveau moratoire sur les expulsions qui durera jusqu’au 3 octobre, arrêtant ainsi temporairement les expulsions dans les comtés présentant des « niveaux substantiels et élevés » de transmission du virus, ce qui couvre des zones où vivent 90 % de la population américaine.

Femme d’engagement

Cori Bush, Membre du Congrès américain, Représentante du Missouri.
Cori Bush, Membre du Congrès américain, Représentante du Missouri.

L’expérience de Mme Bush la distingue de l’esprit partisan plus conventionnel qui règne dans la capitale, car elle est directement liée à un problème urgent qui touche des millions d’Américains. « Je sais ce que c’est que d’être expulsé et de devoir vivre dans ma voiture avec mes deux bébés« , a déclaré Bush dans une interview samedi. « Aussi longtemps que je serai un membre du Congrès américain en exercice, je ne me tairai pas à ce sujet« . Bush était l’un des principaux acteurs d’une campagne plus large menée par les progressistes pour mettre fin aux expulsions. Son campement au Capitole a trouvé un écho : Elle a été propulsée dans les réunions avec les principaux leaders du Congrès et les responsables de l’administration et a été sollicitée pour des interviews.

Elle avait rencontré lundi 02 août, le chef de la majorité au Sénat, Chuck Schumer, et a eu une brève conversation avec la vice-présidente Kamala Harris – une attention qui ponctue une ascension politique qui a mené Mme Bush de la tête des protestations contre la brutalité policière à Ferguson, dans le Missouri, aux couloirs du Congrès en un peu plus de cinq ans. Mardi, la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a salué Mme Bush en des termes très élogieux : « pour son action puissante visant à garder les gens chez eux »

Information cruciale, plus de 10 millions de personnes aux Etats-Unis sont en retard sur le paiement de leur loyer, a calculé le CBPP, un institut de recherche indépendant. Et quelque 3,6 millions de locataires estiment qu’ils risquent de se faire expulser dans les deux mois, selon une étude du bureau des statistiques réalisée début juillet auprès de 51 millions de locataires.

Avant de faire marche arrière, l’administration Biden a d’abord fait valoir qu’elle n’avait pas l’autorité légale pour prolonger à nouveau le moratoire, en se référant à un avis de la Cour suprême de juin qui suggérait que le Congrès devait adopter une loi à cet effet. Une tentative de dernière minute pour faire passer un projet de loi par la Chambre a également échoué vendredi dernier. Puis la Chambre a ajourné et les législateurs ont quitté la ville pour une pause prolongée en août – une réponse qui, selon M. Bush, « n’a pas été à la hauteur de ce moment ».

Mardi, avant l’annonce de l’administration, Bush a déclaré : « Suis-je censé rentrer chez moi ? Non, je suis un organisateur. Je suis un activiste. Alors je me suis rabattu sur ce que je sais faire ».

Une vie de combat !

En 2001, Mme Bush est tombée malade alors qu’elle était enceinte de son deuxième enfant et a dû quitter son emploi dans une école maternelle. La perte de revenus a conduit à leur expulsion. Pendant environ trois mois, le couple a vécu dans son Explorer avec deux parcs pour enfants à l’arrière. Elle dit qu’à l’époque, elle occupait un emploi faiblement rémunéré. Finalement, sa famille, déjà en difficulté, a pu l’aider à trouver un logement. »Je ne veux pas que quelqu’un d’autre ait à vivre ce que j’ai vécu, jamais« , a déclaré Mme Bush en essuyant ses larmes.

Inspiratrice

Le couple a ensuite divorcé et Mme Bush est retournée à l’école, obtenant un diplôme d’infirmière. Elle est également devenue pasteur. Sa vie a changé en 2014 lorsqu’un policier blanc a abattu Michael Brown, un jeune Noir de 18 ans non armé, dans la banlieue de St. Louis, à Ferguson, dans le Missouri. Mme Bush a rejoint les milliers d’activistes lors des manifestations qui ont suivi la fusillade et est rapidement devenue l’un des leaders du mouvement qui cherchait à obtenir une réforme de la police et de la justice pénale à Ferguson et dans toute la région de St. Louis. Elle est retournée dans la rue trois ans plus tard après l’acquittement d’un policier blanc de Saint-Louis pour la mort par balle d’un suspect noir.

Son activisme a suscité son intérêt pour la politique. Elle s’est présentée sans succès à la primaire démocrate pour le Sénat américain en 2016, suivie d’une autre course primaire perdue pour un siège au Congrès de St. Louis en 2018, dans laquelle elle a été battue d’environ 20 points de pourcentage. Deux ans plus tard, ses partisans ont senti un changement dans le paysage politique à la suite de la mort de George Floyd. Avec le soutien du groupe progressiste Justice Democrats, elle a cherché à rempiler contre le représentant démocrate de longue date William Lacy Clay – et a gagné.

« Se battre pour les gens ordinaires ! »

2 juillet 2020, Cori Bush, Membre du Congrès américain, Représentante du Missouri.
2 juillet 2020, Cori Bush, Membre du Congrès américain, Représentante du Missouri.
 

« Ils ont compté sur nous« , a déclaré Mme Bush après sa victoire aux primaires. « Ils m’ont appelé – je suis juste le manifestant, je suis juste l’activiste sans nom, sans titre et sans argent réel. C’est tout ce qu’ils ont dit que j’étais. Mais St. Louis s’est montré aujourd’hui. » – Elle a gagné facilement dans la ville fortement démocrate de St. Louis en novembre.

Le révérend Darryl Gray, un conseiller politique de Bush, a déclaré que sa ténacité était apparue au début de sa candidature ratée au Sénat en 2016, lorsqu’elle était prête à faire campagne dans des coins ruraux et très conservateurs de l’État. « Elle n’avait pas peur de se montrer et de parler pour la justice dans des endroits où les gens nous mettaient en garde contre le fait d’y aller, certaines de ces ‘sunset towns‘, a déclaré Gray. « Elle savait qu’elle n’obtiendrait pas de soutien, mais les gens respectaient le fait qu’elle se présentait. »

Pourtant, certains ont remis en question la décision de s’opposer à la direction du Congrès et au président de son propre parti. Les responsables de l’administration et du Congrès ont également fait remarquer qu’une grande partie de l’argent que le Congrès avait alloué pour fournir une aide au logement n’a pas été distribuée par les États. Le chef de la majorité de la Chambre des représentants, Jim Clyburn, s’est dit « sensible » à l’objectif de Mme Bush, mais a suggéré qu’elle se trompait peut-être de combat.

« Ce n’est pas le gouvernement fédéral qui le fait », a déclaré Clyburn. « Si vous avez affecté 46 milliards de dollars au pays, et que seulement 3 milliards ont été utilisés, alors ce n’est pas le Congrès. … C’est à celui qui a immobilisé l’argent. » – Mardi soir, après que l’administration a fait son annonce, Mme Bush a tweeté une photo d’elle et d’autres personnes assises sur les marches du Capitole avec une légende d’un mot : « Reconnaissante. »

"Reconnaissante", tweet de Mme Cori Bush, Membre du Congrès américain, Représentante du Missouri.
« Reconnaissante », tweet de Mme Cori Bush, Membre du Congrès américain, Représentante du Missouri.

Rédaction DBNEWS avec AP
04 août 2021

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :