Congo/Société : Patrice Passy appelle au dynamisme pour le développement de l’Afrique
Afrique

Congo/Société : Patrice Passy appelle au dynamisme pour le développement de l’Afrique



Congo/Société : Patrice Passy appelle au dynamisme pour le développement de l’Afrique

BRAZZAVILLE, 20 JUIL (ACI) – Le directeur de l’Institut national d’intelligence stratégique (Inis), M. Patrice Passy, a appelé le 20 juillet à Brazzaville, les intellectuels africains au dynamisme afin de bâtir de meilleures stratégies pour le développement dudit continent.

Il a lancé cet appel au cours d’un atelier sur le thème «Encerclement cognitif en Afrique francophone. Comment y faire ?». A cette occasion, il a invité particulièrement les Congolais à participer à ce dynamisme. «Quand on n’a  pas de futur, on n’a pas d’investissements. Quand on n’a pas de perspective, on n’a pas de prospective» a-t-il fait remarquer.

A propos de la construction du dynamisme prôné pour le développement de l’Afrique, l’Inis structure l’offre professionnelle en trois pôles, à savoir la formation, le conseil stratégique et le conseil de services ainsi que les conservations stratégiques ou les matinales de l’intelligence économique.

S’agissant de la formation, il a exhorté les intellectuels africains à s’inscrire dans la logique de la transmission des connaissances. Parlant du troisième pôle, il a dit que celui-ci offre une réelle valeur ajoutée qui va contribuer significativement à la prise de décisions stratégiques à travers quatre programmes de recherche.

Il s’agit notamment de l’intelligence économique et de la transformation structurelle des industries africaines ; de l’intelligence normative, environnement et sécurité alimentaire ; de l’ingénierie financière et production de nouveaux véhicules de financement ; ainsi que de l’intelligence stratégique et guerre économique.

Poursuivant son propos, M. Passy a affirmé que les experts de l’Inis ont justifié l’organisation de des conservations stratégiques par le fait que les dynamismes africains nécessitent une audace conceptuelle, en vue de la production de nouveaux paradigmes africains, dans une perspective de revitalisation des intelligences collectives sur les questions critiques et les grands enjeux stratégiques régionaux et mondiaux, auxquels sont confrontés les Africains.

Par ailleurs il a appelé les intellectuels africains à la prise de conscience face aux causes du ralentissement de l’Afrique, entre autres  les causes primaires, dont l’esclavage, la colonisation, les difficultés de communication sociale qui retardent dans la création et les malformations interminables entre les cultures africaine et européenne.

Prenant la parole à cet atelier, le Pr Didier Ngalebaye  a invité les chefs d’entreprises à faire une évaluation et à voir comment construire le continent. Cela nécessite qu’on consulte les experts, a-t-il suggéré. « Le développement doit être comme un chemin et non une destination » a-t-il insisté.

Selon lui, les modèles de gouvernance économique en Afrique sont importés des indépendances à nos jours. Les Africains doivent se récréer et créer des dynamiques autour des idées pour ne plus attendre l’intervention de l’Etat.

Participant à cet atelier, M. Ugain Kaya Mikala a fait savoir que les intellectuels africains en général et congolais en particulier doivent mener des réflexions pour l’éclosion de l’intelligencia africaine, basées sur les réalités du continent pour sortir du sous-développement.

Les prochaines rencontres des matinales de l’intelligence économique se poursuivront le mois prochain, a-t-on appris. (ACI/Raoulla Yondot Kanga & Edouard Mangongo)



Avec ACI (AGENCE CONGOLAISE D’INFORMATION)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :