dimanche, juin 20, 2021
18 mai ssssb - 'Face À Vous' : passage télé raté pour Rose Christiane Ossouka Raponda
Gabon 24- Emission – 'Face à Vous' – Invité, Mme Rose Christiane Ossouka Raponda, Première ministre du Gabon
ActualitéEdito

‘Face À Vous’ : passage télé raté pour Rose Christiane Ossouka Raponda

Rose Christiane Ossouka Raponda, Première ministre du Gabon, aspect altier, maquillage parfait, était hier, 17 mai, la première invitée à essuyer les plâtres de l’émission politique ‘Face À Vous’, sur la chaine de télévision Gabon 24. Au passage, félicitations aux deux journalistes.

18 mai ssssb - 'Face À Vous' : passage télé raté pour Rose Christiane Ossouka Raponda
Gabon 24- Emission – ‘Face à Vous’ – Invité, Mme Rose Christiane Ossouka Raponda, Première ministre du Gabon

Ploutocratie
Madame la Première la ministre, de l’eau a coulé sous les ponts, 16 octobre 2009 – 18 mai 2021, bientôt 12 ans que Monsieur Ali Bongo Ondimba est à la tête du Gabon. Il ne faut pas inverser des rôles, le peuple gabonais dans sa globalité est  patient jusqu’à ce jour avec vous tous. Raison pour laquelle, il ne faut pas venir à la télévision, toute contente de vous et répondre aux questions n’importe comment, c’est un manque de respect face à ceux qui peinent à survivre avec moins de deux dollars par jour, contrairement à l’élite politique au pouvoir dont vous faites partie.

La comédie du pouvoir
Madame la Première la ministre a commencé l’émission par un hommage exagéré et plein de reconnaissance envers celle, qu’elle doit son poste en partie, la première dame, Sylvia Bongo Ondimba. Saluant avec gratitude le rapport remis par la fondation de cette dernière au sujet de la stratégie de promotion des droits des femmes et de la réduction des inégalités femme/homme, qui a abouti au vote d’un  nouveau Code civil, entrée récemment en vigueur sur l’ensemble du territoire national. Au passage, on rappellera simplement à Madame la Première la ministre que les Gabonais attendent toujours la concrétisation du rapport MCkinsey de 2014, sur la pauvreté au Gabon, commandé par le couple présidentiel, Ali et Sylvia Bongo

‘La confiance ne se demande pas, elle se mérite. Si l’on veut l’acquérir, il faut être vrai, dans ses paroles et ses actions, car l’authenticité, est la clef, de l’humilité…’ (Joëlle Laurencin)

18 mai assouka journaliste - 'Face À Vous' : passage télé raté pour Rose Christiane Ossouka Raponda

Rose Christiane Ossouka Raponda devrait méditer ses paroles, en effet, quand on reproche à cette Madame la non-visibilité de ses actions sur le terrain depuis sa nomination, elle se braque, se fait menaçante, ensuite avec raideur, elle se lance dans des explications alambiquées relatives à son organisation de travail (réunions, comités d’orientation, voyages, etc.). Madame, l’arrière-boutique n’intéresse personne, votre cuisine interne ne regarde que vous et vos collaborateurs, elle ne saurait-être une excuse valable.

Rose Christiane Ossouka Raponda, avant votre arrivée inopinée au poste de 1er ministre, Ali Bongo avait déjà usé six (6) de vos collègues et non des moindres : Paul Biyoghe, Mba Raymond Ndong Sima, Daniel Ona Ondo, Emmanuel Issoze Ngondet, Julien Nkoghe Bekalé. Il est donc indécent et inutile de prendre un air supérieur quand vous adressez à la population. La modestie n’est pas un défaut, mais un gage de prudence. Vous devriez le savoir !

1 mai WhatsApp Image 2021 05 01 at 12.21.39 1 - 'Face À Vous' : passage télé raté pour Rose Christiane Ossouka Raponda
Drapeau de la République gabonais

‘Il n’y a mauvaise chaussure qui ne trouve sa pareille’
Exercer le pouvoir n’est pas une question de femmes ou d’hommes mais de bon sens et avoir l’intérêt général chevillé au corps.

Madame Ossouka appartient à la caste des hauts fonctionnaires, un petit nombre d’individus qui monopolisent et cumulent postes et privilèges. Parmi eux, on trouve beaucoup d’incompétents, lâches et des donneurs de leçon de tout acabit. Le système étant enfermé dans une sorte d’autisme assumé, les profils choisis correspondent parfaitement aux attentes du commandant de bord et des manipulateurs qui sont tapis dans l’ombre.

Continuité de l’État.
Madame la Première, je présume que vos prédécesseurs ne se sont pas croisés les bras pendant leur passage à la primature, et qu’il y a par conséquent des dossiers sur les différents projets déjà entamés, c’est le cas de la route qui devrait permettre le contournement depuis d’Akanda pour sortir vers le camp de Gaulle à Libreville.

Au cas où vous l’ignoreriez encore, la scabreuse et opaque ‘Agence nationale des grands travaux d’infrastructures (ANGTI)’, dissoute depuis peu, avait effectué des  prestations d’études se rapportant à l’ensemble du projet. Pour gagner du temps, posez la question à votre supérieur direct, le Président de la République, M. Ali Bongo Ondimba, qui fut, au mépris de la constitution, le premier président du Conseil d’administration de cette défunte structure.

La possession du pouvoir, quelque immense qu’il put être, ne donne pas la science de s’en servir. ‘Honoré de Balzac 

A.M. DWORACZEK-BENDOME
18 mai 2021

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :