dimanche, juin 13, 2021
CongoSenat Les senateurs autorisent pour la 20eme fois letat durgence - Congo/Sénat : Les sénateurs autorisent pour la 20ème fois  l’état d’urgence sanitaire
Afrique

Congo/Sénat : Les sénateurs autorisent pour la 20ème fois  l’état d’urgence sanitaire



Le bureau du Senat lors de la session pleniere photo archive - Congo/Sénat : Les sénateurs autorisent pour la 20ème fois  l’état d’urgence sanitaire

BRAZZAVILLE, 06 MAI (ACI) – Le Sénat a autorisé, le 5 mai à Brazzaville, pour la 20ème fois, à compter du 6 mai, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire, suite à la demande du Président de la République, M. Denis Sassou-N’Guesso, afin d’encourager le gouvernement à agir efficacement pour la protection des citoyens.

«Nous sommes tous appelés à nous impliquer comme membres d’une même famille congolaise avec un avenir commun, dans un profond mouvement enclenché, pour un Congo nouveau, fort et attrayant», a fait savoir

 le président du Sénat, M. Pierre Ngolo, dans son discours de clôture des travaux de la 12ème session extraordinaire de la 3ème législature de cette institution.

Selon la coordination nationale de gestion de la pandémie de  la Covid-19, le nombre de personnes contaminées à Pointe-Noire a été multiplié par quatre, en passant de 112 à 424 de février à mars dernier, tandis que la campagne de vaccination, lancée le 25 mars dernier, montre que 41.379 doses de vaccins Sinopharm et Sputnik V ont été administrées pour le compte de la première dose et 11.700 pour la seconde.

De même, ce rapport indique qu’au sujet de la surveillance des manifestations post-immunisation (Mapi), le ministère de la Santé souligne que 285 sujets vaccinés se sont plaints des Mapi, dont trois personnes ont nécessité une référence en milieu hospitalier pour une prise en charge (suspicion d’hémorragie vitrée de l’œil gauche, vision floue et forte hyperthermie).

Suite à ces résultats, M. Ngolo a invité le gouvernement à prendre toutes les dispositions pour que la campagne de vaccination suive son cours et couvre l’ensemble du territoire national. Ainsi, il a souhaité que celle-ci, concernant à ce jour Brazzaville, Pointe-Noire et la Cuvette, s’étende aussi aux autres départements pour atteindre rapidement les objectifs de couverture vaccinale.

«Les vaccins constituent bien un outil performant essentiel, mais ne sont pas exclusifs. Les mesures édictées par le gouvernement et d’autres précautions sont incontournables si le pays tient à stopper les infections et à sauver des vies», a insisté M. Ngolo.

Par ailleurs, il a déploré la confusion, l’excès de confiance ainsi que les messages contradictoires qui inondent les réseaux sociaux et prédominent sur les mesures de santé publique, occasionnant l’anxiété, l’épuisement et le relâchement des mesures barrières.

De son côté, le ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion des peuples autochtones, M. Aimé Ange Wilfrid Bininga, a invité l’ensemble des forces vives du pays à s’associer aux efforts du gouvernement en contribuant à la communication sur la campagne de vaccination, afin que la lutte contre la Covid-19 soit une cause nationale.

En ce qui concerne la rumeur sur la rupture du stock de vaccins, il a rassuré la population que le gouvernement dispose à ce jour de toutes les capacités matérielles pour assurer une vaccination adéquate au Congo. «Dans cet exercice, nous sommes accompagnés par nos partenaires qui ont la vérité scientifique sur tous les éléments qui garantissent l’efficacité de ces vaccins», a-t-il ajouté. (ACI/ Marlyce Tchibinda Batchi)



Avec ACI (AGENCE CONGOLAISE D’INFORMATION)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :