jeudi, avril 15, 2021
Kwango : l'ONG COCOLUCO dénonce la politisation du conseil provincial de la jeunesse
Afrique

Kwango : l'ONG COCOLUCO dénonce la politisation du conseil provincial de la jeunesse


La Coalition des ONG congolaises de lutte contre la corruption (COCOLUCO) basée à Kenge, chef-lieu de cette province du Kwango dénonce « la politisation des élections du bureau du conseil provincial de la jeunesse », alors que ces élections sont apolitiques. 

Selon son secrétaire exécutif provincial, Patrick Kakesa Mumbulu, les élus nationaux du Kwango veulent s’impliquer dans ces élections afin de placer les leurs. Il déplore la lenteur et les reports dans l’organisation de ces élections. 

Patrick Kakesa demande aux politiciens de dépolitiser ces élections: 

 « Nous COCOLUCO Kwango dénonçons avec la dernière énergie, la politisation des élections du bureau du conseil provincial de la jeunesse. La province du Kwango est la dernière province à pouvoir organiser ces élections. Mais, qu’est-ce que la COCOLUCO remarque ? il y a une lenteur dans l’organisation. Il y a des controverses, dans des réunions dans des rencontres. Il y a des reports en reports. C’est la troisième fois que ces élections soient reportées.  Et chaque politicien veut tirer le drap de son côté. Voilà pourquoi COCOLUCO dénonce encore l’implication des politiciens du Kwango à ces élections pour tant apolitiques. » 

Le secrétaire exécutif de COCOLUCO invite les politiciens du Kwango à laisser la responsabilité de ces élections à la division de la jeunesse et au ministre de tutelle : 

 « Les élus nationaux du Kwango font pression au ministre provincial de la jeunesse et sport seulement pour que leurs terroirs puissent participer. M ais c’est bien beau que vos terroirs puissent participer mais il faut mettre des moyens. Mais quand vous ne donnez pas les moyens vous ne pouvez pas réclamer. Pour chuter, nous lançons un appel pathétique aux politiciens kwangolais de dépolitiser, que ces kwangolais dépolitisent ces élections et que les politiciens laissent la responsabilité de ces élections à la division de la jeunesse et au ministre de tutelle. » 

 



Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :