samedi, mai 15, 2021
Campagne de desinformation contre le vaccin Sinopharm le porte parole - Campagne de désinformation contre le vaccin Sinopharm : le porte-parole de la Présidence gabonaise rassure
Gabon

Campagne de désinformation contre le vaccin Sinopharm : le porte-parole de la Présidence gabonaise rassure


Le vaccin Sinopharm contre la Covid-19 est sûr et efficace, selon l’OMS © DR


Lors de sa conférence de presse du mardi 13 avril, le porte-parole de la Présidence de la République est revenu sur la polémique au sujet du vaccin Sinopharm, polémique alimentée par la mauvaise interprétation – voire dans certains cas, du travestissement – des propos d’un officiel chinois. Verbatim.

« Il y a des informations relayées notamment par le journal français Le Monde et d’autres médias. Ce matin encore, un groupe d’experts de l’OMS a de nouveau affirmé, suite à de nombreux tests, que le vaccin était efficace et sûr. 

Qui plus est, les voix autorisées au sein du gouvernement chinois ont rappelé que les propos tenus par (le directeur du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, M. Gao Fu) ont été sortis de leur contexte. Cette personne ne parlait pas de l’efficacité du vaccin en tant que tel. Il parlait des méthodes à mettre en place pour accroitre l’efficacité du vaccin. 

Aujourd’hui, l’efficacité du vaccin Sinopharm se situe entre 75 et 79 %. Le directeur du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies a évoqué les différentes méthodes de vaccination pour améliorer encore ce taux. Par exemple, une dose est-elle suffisante ? Ou bien faut-il deux doses ou trois doses ? Il y a encore aujourd’hui des tests qui sont effectués. 

Quant au Gouvernement gabonais, tout est mis en œuvre pour respecter le principe de précaution. Si on ne vaccine pas plus encore aujourd’hui, c’est en raison de la mise en place d’une période de pharmacovigilance qui suppose un suivi complet, quotidien sur une période relativement longue des personnes qui ont reçu le vaccin afin de s’assurer qu’il n’y ait pas d’effets secondaires indésirables, de problèmes particuliers de santé.

A la date d’aujourd’hui, alors que 4000 personnes ont été vaccinées, on constate qu’il n’y a eu aucun effet secondaire grave. »

Sans doute le meilleur argument à apporter pour clore cette polémique, peut-on faire observer.

« Notre volonté, c’est de pouvoir vacciner les personnes pour leur offrir un retour à la vie normale, mais tout en assurant un suivi régulier sur la durée pour nous assurer qu’il n’y ait pas de problème », a conclu Jessye Ella Ekogha.

Voir en vidéo l’intégralité de la conférence de presse du porte-parole de la Présidence de la République ce mardi 13 avril en cliquant ici.



Avec LaLibreville

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :