lundi, juin 14, 2021
Parité au sein du gouvernement Sama : Béatrice Lomeya appelle Denise Nyakeru à s’impliquer
Afrique

Parité au sein du gouvernement Sama : Béatrice Lomeya appelle Denise Nyakeru à s’impliquer


A l’occasion de la célébration de la Journée internationale des droits des femmes en RDC lundi 8 mars à Kinshasa, la ministre du Genre, Famille et Enfant, Béatrice Lomeya Atilite, a exhorté la 1ere Dame, Denise Nyakeru Tshisekedi, venue participer à cet événement, à intercéder auprès du président de la République pour que, cette fois-ci, la parité telle que consignée dans la Constitution, soit respectée, notamment à travers des postes nominatifs, en commençant par ceux du prochain gouvernement.

« Nous sommes effectivement au moment des enjeux où des postes vont être nominatifs. Ce ne sont pas des postes électifs. Pour les postes électifs, nous disons aux femmes, nous devons nous battre au même titre que les hommes. Mais les postes nominatifs, Maman, il faut être le gendarme derrière le Chef de l’Etat, et c’est un vœu solennel… », a déclarée Béatrice Lomeya, s’adressant la Première Dame de la RDC.

Elle dit avoir suivi dans le message ad hoc du Secrétaire général des Nations unies, selon lequel, « quand les femmes gouvernent, l’État investit davantage dans la protection sociale ». 

Selon la ministre, lorsque les femmes sont nombreuses dans la gouvernance, les mesures de protection sociale sont nombreuses et la pauvreté régresse.

« Donc, c’est vraiment avec raison que nous voulons que cette disposition soit d’application. Et donc, nous espérons que dans le prochain gouvernement, dans les entreprises publiques, dans la diplomatie, dans toutes les autres structures, la représentation de la femme soit effective, et que la parité soit respectée. C’est le pays qui va en tirer bénéfice », a-t-elle poursuivi.

La Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU en RDC, Bintou Keita, a également plaidé pour la même cause. Elle a fait remarquer que le minimum de 30% de représentation de la femme dans les institutions publiques du pays, fixé par la loi, n’est pas encore effectif.

Ainsi, pour elle, les discussions en cours pour la formation du futur gouvernement « sont un moment clé qui permettra à la RDC de faire une grande avancée vers une meilleure représentation des femmes dans le respect de la loi. »



Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :