mardi, avril 20, 2021
AfriqueEnvironnement Les pays invites a redefinir leur modele de developpement - Afrique/Environnement : Les pays invités à redéfinir  leur modèle de développement
Afrique

Afrique/Environnement : Les pays invités à redéfinir  leur modèle de développement



Congo/Télécommunications : Le Congo choisi pour tester le réseau 5G afin d’exploiter le potentiel numérique

BRAZZAVILLE, 4 MARS (ACI) – L’Afrique doit redéfinir son modèle de développement pour relancer son économie verte  axée sur une prise de conscience de la véritable valeur du capital naturel,  a déclaré la secrétaire générale adjointe de l’Organisation des Nations unies et secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique (Cea), Mme Vera Songwe.

Mme Songwe qui s’exprimait à  l’ouverture de la 7ème session du Forum régional africain pour le développement durable (Fradd), le 3 mars à Brazzaville, a indiqué que «nous devons redéfinir nos modèles de développement pour mieux rebondir».

Une étude sur les investissements verts conduite par la Cea démontre que les investissements en énergie renouvelable et des solutions basées sur la nature pourraient créer 250% plus d’emplois et 450% plus de valeur ajoutée que les investissements traditionnels reposant sur les hydrocarbures, a-t-elle indiqué.

A cet effet, elle a indiqué que «nous devons absolument mobiliser les financements nécessaires pour que le rôle des citoyens africains en tant que garants de la richesse écologique de notre planète soit reconnu à travers la création d’emplois décents et pérenne fondé sur la nature».

Rappelant l’immense potentialité que regorge le continent africain dans l’économie verte, Mme Songwé a dit que  le fleuve Congo qui sépare deux capitales, mais qui unit les peuples riverains,  permet de prendre conscience de l’immense richesse et du grand potentiel de  l’environnement, mais aussi de sa fragilité.

A titre d’exemple, elle a souligné que le bassin du Congo et ses tourbières sont parmi les plus grands puits de carbone au monde, et représentent une chance pour l’Afrique et pour le monde.

«Pour s’assurer que ce deuxième poumon vert de la planète respire toujours, nous devons nous pencher sur des solutions fondées sur la nature.  Nous pouvons multiplier les emplois dans le secteur agro-forestier, dans l’éco-tourisme, tout en favorisant des chaines de valeur durables», a-t-elle poursuivi.  (ACI/Loe Mercia)

 

 

 



Avec ACI (AGENCE CONGOLAISE D’INFORMATION)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :