dimanche, février 28, 2021
Mise en garde des FARDC contre ceux qui incitent les militaires à commettre des actes contraires à la loi
Afrique

Mise en garde des FARDC contre ceux qui incitent les militaires à commettre des actes contraires à la loi


Les Forces armées de la RDC (FARDC) mettent en garde certaines personnes « bien identifiées » qui inciteraient les militaires à commettre des actes contraires à la loi et à la discipline ainsi que des appels à la division et déstabilisation des institutions légalement établies. 

Dans un communiqué publié lundi 22 février et signé par le général-major Léon-Richard Kasonga, commandant du Service de Communication et Information des FARDC, l’Etat-major Général qualifie d’inacceptable et intolérable tous les propos à caractère insurrectionnel et sécessionniste véhiculés par certains compatriotes congolais qui, en revanche ne resteront pas impunis.  

« Nous avons vécu ces derniers temps des velléités insurrectionnelles et sécessionnistes un peu partout. Vous avez vécu ce qui s’est passé à Kisangani, à Lubumbashi avec les Bakata Katanga, CODECO, Ngomino, et tous les autres groupes armés au Nord et Sud-Kivu et dans l’espace Katangais. Ça ne peut pas continuer. Les Forces Armées mettent en garde toute personne qui tire des ficelles, et tous les auteurs de ces actes car désormais la loi sera appliquée et tous seront mis hors état de nuire à partir d’aujourd’hui et mis à la disposition de la justice pour subir toute la rigueur de la loi », a indiqué le général Sylvain Ekenge, commandant adjoint du Service de Communication et Information des FARDC.  

Pour lui, toutes ces personnes sont identifiées et pourraient être traduites en justice :  

« Que toutes ces personnes sachent qu’elles sont bien identifiées et qu’elles sont bien connues et les services spécialisés des forces armées et les services de sécurité savent qui fait quoi, et le moment opportun s’ils ne cessent pas avec leurs actes séditieux, on va mettre la main dessus et les mettre à disposition de la justice ».    

Ce communiqué s’adresse particulièrement aux populations du Haut-Katanga, Lualaba, Nord-Kivu, Sud-Kivu, Tshopo, Ituri et celles des territoires de Beni, Rutshuru et Fizi.  



Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.