dimanche, avril 18, 2021
Afrique

Législatives 2021: 40% de femmes au nombre des 10 listes de candidatures retenues à Niakara


Dans les circonscriptions législatives de Niakara-Tortiya-Arikokaha (C097) et Tafiré-Niédiékaha-Badikaha (C098) , les deux sièges du département de Niakara, l’on note la présence effective de trois femmes titulaires soit 30% et quatre suppléantes soit 35% pour un total de sept femmes (40%) parmi les 10 listes de candidatures retenues par la Commission électorale indépendante (CEI) au titre des législatives du 06 mars, a constaté l’AIP.

La circonscription législative C098, à savoir Tafiré-Niédiékaha-Badikaha , commune et sous-préfectures, comptabilise une participation féminine notoire avec trois femmes, soit une titulaire et deux suppléantes sur les trois listes de candidatures en compétition. Ce qui représente 50% de présence pour les femmes pour les joutes du 06 mars.

Il s’agit de la liste indépendante conduite par Koné Pingué Assetou, titulaire, et de sa suppléante, Coulibaly Yelli Fatoumata ainsi que de Koné Kafolodjé Ahoua, suppléante de Abou Touré, candidat du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Une participation féminine en hausse pour cette circonscription législative qui, en 2012, avait vu l’élection , la toute première dans le département de Niakara, en l’occurrence Mah-Sogona Bamba (2012-2016) , aujourd’hui sénatrice après avoir été candidate malheureuse aux législatives de 2016.

Cette émancipation politique des femmes est très appréciée à Tafiré par les jeunes notamment Abiba Sangaré (26 ans), une vendeuse au marché qui salue « désormais un engagement total et à fond pour les femmes ».

Quant à la circonscription législative Niakara-Tortiya-Arikokaha, elle enregistre pour cette confrontation 2021, la participation d’un total de quatre femmes dont deux titulaires et deux suppléantes sur sept listes en compétition, soit environ 28,50 % pour la gente féminine de la circonscription.

« Mais on sent une nette évolution et c’est vraiment prometteur, vu qu’ici les femmes sont souvent restées en marge des choses politiques », fait remarquer Bruno Alagna, un habitant de la ville de Niakara.

Avec une seule candidate titulaire aux législatives de 2012, (Feue) Bertine Koné du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), la toute première, et une suppléante en 2016, aujourd’hui Catherine Koné, candidate du RHDP et l’indépendante Karidia Traoré, des deux titulaires sur des listes en compétition, ainsi que Pégnankpan Ouroh suppléante, pour sa deuxième participation, du député sortant, Guibessongui N’datien Koné Séverin, et Lagnon Fidèle Koné, colistière du candidat indépendant Soungari Koné, la circonscription démontre que la femme occupe désormais une place prépondérante dans les affaires politiques.



Avec Abidjan.net

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :