Kinshasa : « On m’en veut et je ne sais pourquoi », s’interroge Pierre Masudi, de la Police judiciaire
Afrique

Kinshasa : « On m’en veut et je ne sais pourquoi », s’interroge Pierre Masudi, de la Police judiciaire


« On m’en veut et je ne sais pourquoi », déclare mercredi 24 février, le directeur chef de la Brigade criminelle de la Police judiciaire des parquets ville de Kinshasa, Pierre Masudi. Il est à son deuxième jour de la garde à vue.

Pierre Masudi est détendu au cachot du Parquet, avec quelques produits pharmaceutiques à ses côtés.

Ses collègues parlent d’une machination pour discréditer le travail de la Police judiciaire. « Il sera bientôt libéré. Son dossier est vide », lancent-ils.

Il s’agit d’une extorsion présumée d’un sujet indien à hauteur de 75 000 USD, dont se seraient rendus coupables ses agents opérant sur le terrain. Et leur Chef en répond devant l’Inspecteur général de la police judiciaire. Celui-ci vient de boucler son instruction pré juridictionnelle et va incessamment transmettre le dossier au parquet général.

A en croire l’accusé, seuls 32 000 USD seraient extorqués d’un indien trafiquant de l’or, qui lui aussi est en détention préventive avec son complice, un Congolais, à la prison centrale de Makala.

Masudi affirme avoir récupéré de ses agents cet argent qu’il a par la suite restitué à l’Indien. Et les 43 mille restants, ils se seraient évaporés dans la nature.

« Alors on m’accuse d’entretenir un réseau des malfaiteurs, pendant que ceux qui ont extorqué restent impunis », argue-t-il.



Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :