lundi, mars 1, 2021
RDCongo: le président Tshisekedi lance-t-il un gouvernement parallèle?
Afrique

RDCongo: le président Tshisekedi lance-t-il un gouvernement parallèle?



RDCongo: le président Tshisekedi lance-t-il un gouvernement parallèle?

RDCongo: le président Tshisekedi lance-t-il un gouvernement parallèle?

Par Marie-France Cros.

Le président Félix Tshisekedi tente depuis quelques mois de se débarrasser de la tutelle de celui qui l’a fait roi, Joseph Kabila. Pour ce faire, est-il en train de monter une structure parallèle au gouvernement de son Premier ministre, le kabiliste Sylvestre Ilunga Ilunkamba – dont il essaie d’obtenir par ailleurs la destitution? C’est ce que l’on peut craindre au vu d’un document signé par le Chef de la Maison civile du chef de l’Etat.

Il s’agit d’un nouveau venu, Bruno Miteyo Nyenge, nommé à ce poste le 15 octobre dernier. Normalement, le chef de la Maison civile du chef de l’Etat – au Congo comme ailleurs – est chargé de gérer les comptes privés du Président, ses transports, la gestion de ses propriétés – bref, ses affaires personnelles.

Appel direct aux partenaires internationaux

Or, Bruno Miteyo envisage – ou on lui a ordonné d’envisager – ses fonctions d’une manière beaucoup plus importante. Selon les informations de La Libre Afrique.be, il a dernièrement fait appel aux partenaires de la RDCongo pour qu’ils l’ »accompagnent » dans la réalisation de la vision du président Tshisekedi, nommée « Le peuple d’abord ». En clair: il souhaite que les financements à destination de la population congolaise parviennent à la Maison civile du Président plutôt qu’au gouvernement légal. Selon nos informations, les ambassadeurs de deux pays ont rencontré M. Miteyo à ce sujet.

La première décision écrite de Bruno Miteyo – référencée « 001 » dans le document que nous a apporté un vent favorable – est aussi surprenante. Par ce texte, « considérant la nécessité et l’urgence d’avoir des représentations de la Maison civile du chef de l’Etat en provinces », M. Miteyo « décide » de nommer Dady Tshisuaka « coordonnateur provincial pour la province de Lualaba » (Grand Katanga). L’article 2 de la « décision » précise que « les représentations provinciales sont placées sous l’autorité directe du Chef de la Maison civile du Chef de l’Etat à qui elles rendent quotidiennement compte ». Et l’article 3 ajoute que « sont abrogées toutes les dispositions antérieures contraires à la présente décision ».

L’article 1er nomme en outre une coordonnatrice adjointe « en charge des sites et domaines privés du chef de l’Etat », Nathalie Mumba Shako.

Une Présidence tentaculaire

Ce document soulève des questions. Ainsi, la Maison civile du président Tshisekedi recevra désormais des rapports quotidiens des provinces, de la part de ses « représentants ». Est-ce à dire qu’ils feront office de gouverneurs parallèles? Les gouverneurs actuels sont tous kabilistes sauf un (récemment destitué par son Assemblée provinciale), à l’issue des élections frauduleuses de 2019.

Cette initiative du chef de la Maison civile du chef de l’Etat rappelle la période entre l’investiture de Félix Tshisekedi, en janvier 2019, et celle du gouvernement Ilunga, en septembre 2019. Le nouveau Président avait alors mis en place un cabinet surdimensionné qui, de facto, s’octroyait des prérogatives du gouvernement pour lancer le « Programme des 100 jours », aux intentions louables mais qui s’était plus illustré par des irrégularités (attribution de marchés publics de gré à gré à des sociétés tout juste constituées; détournements de fonds) que par des résultats tangibles pour la population. Logiquement, puisqu’un tel gouvernement parallèle échappe au contrôle du parlement: un dédoublement des institutions a pour conséquence que les agents des institutions parallèles ne sont responsables que devant leur chef.

Se dessine ainsi une Présidence tentaculaire, sous prétexte de l’urgence qu’il y a à aider la population.

WhatsApp Image 2021 01 26 at 16.44.48 329x524 - RDCongo: le président Tshisekedi lance-t-il un gouvernement parallèle?

Que pensez-vous de cet article?



Avec La Libre Afrique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.