lundi, mars 1, 2021
hydro - Mali : un village expérimente la société à hydrogène de demain
Afrique

Mali : un village expérimente la société à hydrogène de demain


- Mali : un village expérimente la société à hydrogène de demain


Engagé dans une transition énergétique depuis quelques années, l’Europe rêve d’une société à hydrogène dans la prochaine décennie, le temps de lever défis techniques et financiers liés à son exploitation. Mais au Mali, un village expérimente déjà cette nouvelle ère grâce à Hydroma, la société d’explorationet d’exploitation de gaz naturel créée par l’entrepreneur malien Aliou Diallo.

L’hydrogène est présenté comme l’énergie propre de demain. L’on pense ainsi qu’il a un rôle à jouer dans la transition énergétique, pilier de la transition écologique. De nombreux pays, principalement ceux d’Europe, ont récemment montré un grand intérêt pour cette ressource. L’Allemagne en premier, qui a présenté cet été un plan hydrogène de 9 milliards d’euros pour devenir le numéro Un mondial de cette filière. La France a suivi en septembre avec un plan à 7 milliards d’euros, dans le cadre de sa relance économique. 

Ces ambitieux programmes visent à développer la production d’hydrogène vert et pour en faciliter l’usage notamment en matière de mobilité lourde. A terme, ces Etats voudraient construire une société à hydrogène pour mettre fin au réchauffement climatique. Mais ce rêve rencontre des obstacles majeurs dans sa réalisation. Il s’agit notamment des techniques de fabrication pas encore vraiment matures, des investissements insuffisants et des coûts de production élevés. Nous devrions donc attendre une bonne décennie pour voir l’hydrogène prendre toute sa place dans notre quotidien. 

Hydroma pionnière de l’hydrogène naturel 

Cependant, l’on peut déjà admirer une société à hydrogène au Mali. Dans le petit village de Bourakébougou, situé à une soixantaine de kilomètres de la capitale Bamako, la société Hydroma transformel’hydrogène naturel en électricité verte qu’elle distribue gratuitement aux 1500 habitants. « Nous avons réussi à produire de l’électricité avec une unité pilote qu’on a installée en 2012. Sept ans durant, nous avons produit une électricité décarbonée et sans émission de C02 pour le distribuer au village de Bourakébougou : les places publiques, la maison du chef, les salles de prière, etc. », a indiqué son PDG dans une récente interview sur la chaîne Africable Télévision.

De l’emploi et de meilleures conditions de vie 

La population peut ainsi vaquer à ses occupations à toute heure du jour et les enfants étudier dans de meilleures conditions. Ce qui a permis d’augmenter le taux de scolarisation dans le village. Les femmes, comme les hommes du village, organisent régulièrement des réunions la nuit. Elles peuvent aussi préparer en toute sécurité dans la soirée. « Avec l’hydrogène, même les déchets peuvent être utilisés pour la cuisine domestique, pour arrêter l’avancée du désert, pour arrêter de détruire nos forêts et savanes », souligne Aliou Diallo.

L’entrepreneur malien a également constaté la création de nombreuses activités économiques, permettant de réduire le chômage des jeunes. Et par ricochet, de mettre fin à l’exode rurale, à l’immigration clandestine, ainsi qu’au terrorisme, qui prospère avec la pauvreté. « Le projet d’Hydroma Inc. est un projet structurant, à fort potentiel de valeur ajoutée et de création d’emplois pour les jeunes Africains et pour arrêter l’immigration clandestine, l’économie criminelle ou encore le terrorisme », résume le milliardaire malien.

« L’Afrique va être la clé de la révolution énergétique »

Constatant la réussite du test de Bourakébougou, Aliou Diallo a récemment lancé la production à grande échelle d’électricité propre à partir de l’hydrogène naturel. Il va d’abord s’atteler à donner au Mali son indépendance énergétique, puis exporter son excédent (environ 95% de la production) en Afrique de l’ouest, puis en Europe. Le PDG d’Hydroma prévoit ainsi construire bientôt un pipeline de 4700 kilomètres de Bourakébougou jusqu’aux portes de l’Europe. « Ce n’est pas un rêve, c’est une réalisation tout à fait faisable. L’Europe même est en train de construire 23.000 kilomètres de pipeline pour le transport de l’hydrogène », confie-t-il à Africable Télévision. Selon lui, « l’Afrique va être la clé de la révolution énergétique et aura un rôle à jouer dans la transition énergétique »,  parce que le craton du continent contient de grands gisements d’hydrogène naturel.

 

 



Avec Afric Telegrah

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.