mardi, mars 9, 2021
60029b3c6f7ccc6a314dbd3d - États-Unis : le Pentagone compte inclure Israël au sein de son Commandement pour le Moyen-Orient
Afrique

États-Unis : le Pentagone compte inclure Israël au sein de son Commandement pour le Moyen-Orient


Après la normalisation des relations de plusieurs pays arabes avec Israël, Washington considère que ses rapports militaires avec l’Etat hébreu peuvent être gérés par son Commandement militaire pour le Moyen-Orient, et non plus celui pour l’Europe.

Le ministère américain de la Défense a annoncé le 15 janvier 2021 son intention d’inclure Israël à la liste des pays couverts par son Commandement central pour le Moyen-Orient, une mesure visiblement destinée à consolider le front anti-Téhéran. «L’apaisement des tensions entre Israël et ses voisins arabes, grâce aux accords d’Abraham, offre aux Etats-Unis une occasion stratégique pour rassembler des partenaires clés contre des menaces communes au Moyen-Orient», a justifié le Pentagone dans un communiqué. Sans être cité, l’Iran est ainsi visé, analyse l’AFP.

Les accords dits d’Abraham portent sur une normalisation des relations entre des pays arabes et Israël. Tour à tour, les Emirats arabes unis, Bahreïn, le Soudan et le Maroc ont ainsi normalisé leurs relations avec l’Etat hébreu, sous l’égide des Etats-Unis représentés par Jared Kushner, conseiller du président Donald Trump. La diplomatie de Washington sous ce dernier a ainsi brisé le consensus arabe selon lequel aucune entente n’est possible avec l’Etat hébreu sans résolution du conflit israélo-palestinien.

Le Commandement central des Etats-Unis pour le Moyen-Orient (Centcom) est l’un des 11 commandements de combat unifié dépendant du département de la Défense américain. Il est responsable des opérations militaires des Etats-Unis au Moyen-Orient, en Asie centrale et Asie du Sud.

Devant la redéfinition des équilibres au Moyen-Orient, le Pentagone a estimé que ses rapports militaires avec Israël pouvaient désormais être gérés par le Commandement central des Etats-Unis pour le Moyen-Orient, et non plus par le Commandement des forces des Etats-Unis en Europe (Eucom).

Le Pentagone a par ailleurs annoncé le 15 janvier que les effectifs militaires des Etats-Unis se montaient désormais à 2 500 en Afghanistan et autant en Irak, répondant au vœu du président américain de mettre fin aux «guerres sans fin».

RSA avec RT France



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.