lundi, mars 1, 2021
Covid 19 Le Gabon franchit la barre des 20 - Covid-19 : Le Gabon franchit la barre des 20 % de sa population testée, un record en Afrique subsaharienne selon l’OMS
Gabon

Covid-19 : Le Gabon franchit la barre des 20 % de sa population testée, un record en Afrique subsaharienne selon l’OMS


Le Gabon est le pays d’Afrique subsaharienne qui, par tête d’habitant, teste le plus sa population selon l’OMS © DR


Considéré par les institutions internationales comme l’un des pays les plus efficaces dans la riposte contre le Covid-19 en Afrique, le Gabon a franchi cette semaine le seuil des 20 % de sa population déjà testée, soit 405 833 personnes dans ce pays de 2 millions d’habitants. « Un record en Afrique subsaharienne », fait observer l’OMS. 

Depuis l’entrée en fonction fin mai du Laboratoire Pr Daniel Gahouma, capable d’effectuer jusqu’à 10 000 tests par jour, le Gabon s’est lancé dans le dépistage massif de sa population. Il est l’un des rares pays en Afrique subsaharienne à pouvoir le faire

« Le lancement du dépistage de masse et l’acquisition du laboratoire Professeur Gahouma ont permis d’accroître la capacité de dépistage au Covid-19 », avait confirmé à ce moment-là l’ex-porte-parole du Comité de riposte devenu depuis ministre de la Santé, le Dr Guy-Patrick Obiang Ndong.

Depuis l’entrée en fonction de ce super-laboratoire, le Gabon dispose de 7 centres capables d’effectuer des tests au Covid-19. De sorte qu’aujourd’hui, il est le pays qui, en Afrique subsaharienne, teste le plus sa population par tête d’habitant.

Cette semaine, le Gabon a franchi le seuil de l’équivalent de 20 % déjà testée au Covid-19, soit 405 833 personnes selon le dernier chiffrage rendu public vendredi par le Copil (lire notre article). « C’est sans équivalent en Afrique subsaharienne », commente un haut responsable de l’OMS.

Un modèle en Afrique

D’une manière générale, le Gabon est considéré par l’OMS, l’ONU et les autres institutions internationales comme l’un des meilleurs élèves de la riposte face au Covid-19 (lire notre article). C’est le cas sur le plan sanitaire, tant sur le volet préventif (record de tests réalisés par tête d’habitant) ou curatif (le pays compte l’un des plus faibles taux de létalité sur tout le continent avec une moyenne de seulement 0,5 % de décès par rapport au nombre de cas testés positifs).

Mais le Gabon est également, à l’échelle du continent, pris en modèle pour sa politique de communication – alors que certains pays peinent à rendre publiques des statistiques fiables, le pays est loué pour sa transparence en la matière -, ainsi que pour sa stratégie de déconfinement, jugée prudente et équilibrée (lire notre article).

Le spectre d’une deuxième vague

Après être parvenu à ramener le nombre de cas actifs en deça de la centaine début novembre, le Gabon, à l’instar d’autres pays, fait face depuis la fin décembre à une remontée du nombre de contaminations.

A la date du vendredi, le Copil dénombrait 175 cas actifs dans le pays, un chiffre jamais atteint depuis le début octobre dernier (lire notre article).

Face à cette recrudescence, le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba a convoqué un comité de défense (lire notre article). Les mesures de protection mises en place dans le cadre de l’état d’urgence pourraient être renforcées. Et un nouveau confinement n’est pas exclu (lire notre article).



Avec LaLibreville

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.