lundi, mars 1, 2021
vaccin coronavirus covid - Coronavirus : 13 décès seraient liés au vaccin Pfizer en Norvège, selon l’Agence du médicament
Afrique

Coronavirus : 13 décès seraient liés au vaccin Pfizer en Norvège, selon l’Agence du médicament


Le vaccin contre le Covid-19 développé par Pfizer-BioNTech cause de vives inquiétudes après que des décès de patients ayant reçu le produit ont été constatés. 

L‘agence norvégienne du médicament a fait état de 13 décès qui seraient liés aux effets secondaires du vaccin Pfizer contre le coronavirus. Ceux qui sont morts avaient deux choses en commun : ils étaient âgés et fragiles.

Au total, 23 décès ont été recensés dans le cadre de la vaccination contre le Covid-19 en Norvège, et jusqu’à présent, 13 d’entre eux ont été analysés, rapporte le média norvégien Norway Today.

«Les rapports pourraient indiquer que les effets secondaires courants des vaccins à ARNm, tels que la fièvre et les nausées, peuvent avoir entraîné la mort de certains patients fragiles», a noté le médecin en chef Sigurd Hortemo de l’Agence norvégienne du médicament.

«Pour les personnes les plus fragiles (très âgées ou souffrant de maladies, ndlr), même des effets relativement légers peuvent avoir avoir des conséquences graves», ajoute l’Institut norvégien de santé publique, cité par Bloomberg

DES PATIENTS TRÈS FRAGILES ET MALADES

L’Agence norvégienne du médicament et l’Institut national de la santé publique évaluent conjointement tous les rapports sur les effets secondaires. 

Les autorités sanitaires se veulent toutefois rassurantes. «Nous ne sommes ni alarmés ni inquiets car ces cas sont très rares et se sont produits chez des patients très fragiles atteints de maladies très graves», a ainsi souligné Steinar Madsen, directeur médical au sein de l’Agence norvégienne du médicament. 

En attendant plus de données sur le sujet, l’Institut national de la santé publique a mis à jour le guide de vaccination contre le Covid-19 avec de nouveaux conseils sur la vaccination des personnes âgées fragiles.

Pfizer/BioNTech qui ont développé le vaccin travaillent avec les autorités sanitaires norvégiennes pour enquêter sur ces décès. Dans un communiqué, cité par Bloomberg, Pfizer assure que le «nombre d’incidents n’est pas alarmant». 

D’après Reuters, le Royaume scandinave a décidé de ne pas changer sa politique concernant le vaccin de Pfizer. Pourtant, BioNTech avait déclaré plus tôt que «les autorités sanitaires norvégiennes ont maintenant modifié (leur) recommandation concernant la vaccination des malades en phase terminale», avant de se rétracter. 

En outre, les autorités rappellent que la campagne de vaccination se poursuit, les vaccins étant à ce jour le seul remède contre le coronavirus. La Norvège a commencé à vacciner sa population le 27 décembre dernier. 

Regard Sur l’Afrique avec CNEWS



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.