samedi, mars 6, 2021
RCA 1 - Centrafrique : 120.000 personnes ont fui les violences
Afrique

Centrafrique : 120.000 personnes ont fui les violences


- Centrafrique : 120.000 personnes ont fui les violencesA Cameroonian United Nations peacekeeping soldier guards women fleeing the village of Zike as they arrive to the village of Bambara, Central African Republic, April 25, 2017. Picture taken April 25, 2017. REUTERS/Baz Ratner TPX IMAGES OF THE DAY

Selon le HCR, 60.000 Centrafricains ont trouvé refuge en RDC, au Tchad, au Cameroun et au Congo depuis le regain des tensions dans leur pays.

Selon le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), près de 60.000 Centrafricains se sont réfugiés à l’étranger suite aux violences qui touchent la République centrafricaine (RCA) depuis les élections du 27 décembre. «La plupart d’entre eux ont fui vers la République démocratique du Congo (RDC) voisine, en traversant le fleuve Oubangui, où le nombre d’arrivants a dépassé le seuil des 50.000 arrivées», a déclaré le porte-parole du HCR, Boris Cheshirkov, lors d’un point de presse à Genève.

Dix mille autres se sont réfugiés au Cameroun, au Tchad et au Congo. Quelque 58.000 autres personnes sont toujours déplacées à l’intérieur des régions de la RCA touchées par l’insécurité, selon la Commission centrafricaine des mouvements de population. Le HCR et ses partenaires ont recueilli parmi les réfugiés et déplacés internes centrafricains, des témoignages d’abus commis par des groupes armés, notamment des violences sexuelles, des attaques contre les électeurs et des pillages.

Déjà fragile, la situation humanitaire en RCA s’est encore détériorée, plus de la moitié de la population ayant un besoin vital d’aide. Les locaux de certaines organisations humanitaires ont été saccagés dans le but de priver la population de l’aide. Le HCR appelle la communauté internationale à intensifier d’urgence le soutien à la réponse humanitaire en RCA.

Ce afin de pouvoir venir davantage en aide aux personnes dans le besoin qui se trouvent dans des régions reculées. Pour ses opérations dans ce pays, l’agence onusienne a besoin cette année de plus de 151 millions de dollars. «Les besoins des Centrafricains récemment déplacés s’accroissent et nous serons bientôt confrontés à un déficit de financement important», a averti M. Cheshirkov.

 

 



Avec Afric Telegrah

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.