Afrique

M’res lance son projet «un élève, un arbre »


L’artiste slameur M’res, de son nom d’état civil Mbaïnaissem Re-Hdjim Serge a organisé une conférence presse à l’occasion du lancement officiel de son projet « un élève, un arbre » ce lundi 14 décembre 2020 à l’Institut français du Tchad (Ift).

« un élève, un arbre » de M’res est un projet socio-éducatif et culturel qui vise à promouvoir la protection de l’environnement à travers la culture et la sensibilisation des élèves sur la protection de l’environnement ainsi que la plantation des arbres au sein des établissements en vue de renforcer la capacité des élèves en écriture poétique et sur la thématique de l’environnement pour lutter le réchauffement climatique.
D’après l’artiste, pour garantir un développement durable, il faut sensibiliser la jeune génération. « La base de tout développement c’est d’abord les élèves. Pour garantir un développement durable, il faut sensibiliser la plus jeune génération, d’où est né ‘un élève, un arbre’ ».

Ce projet a pour objectif principal de faire savoir aux élèves l’impact que les arbres produisent sur notre environnement. « La plantation des arbres ralenti les effets éoliens, améliore l’ombrage pour le repos des enfants et lutte contre les changements climatiques», ajoute-t-il.

Aussi, M’res d’assurer que le gouvernement n’est pas le seul garant de la protection de l’environnement. « Pour que les mesures prises offrent des résultats visibles, il est indispensable que chaque citoyens adopte les bons gestes visant à réduire ses consommations et à préserver l’écosystème ainsi que l’utilisation des produits toxiques lors des plantations ou dans les ménages est déconseillée », complète-t-il.
Selon l’artiste, ce projet appuiera l’université de Toukra dans la plantation des arbres « en collaboration avec la délégation régionale de l’enseignement secondaire et le service départemental de l’environnement. Les plants qui seront mis à la disposition des élèves seront constitués exclusivement des plants non fruitiers », annonce-t-il.

Il assure que les trois premiers élèves qui produiront les meilleurs poèmes pour conscientiser et sensibiliser les autres dans les 6ème et 7ème arrondissements de la N’Djaména sur le bienfondé de la protection de l’environnement seront primés.

Mbaïrakoula Mbaïnadjiel Maxime



Avec LePaysTchad

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :