mardi, avril 20, 2021
Sud-Kivu : clôture du dialogue entre les Bafuliiru et les Babuyu à Uvira
Afrique

Sud-Kivu : clôture du dialogue entre les Bafuliiru et les Babuyu à Uvira


Le dialogue entre les Bafuliiru et les Babuyu, à Uvira (Sud-Kivu) s’est clôturé mercredi 25 novembre. Les deux dialogues se tenaient séparément et devraient se clôturer par une déclaration finale, un acte d’engagement de chacune de ces communautés ainsi que leur cahier des charges adressé au chef de l’Etat, principal sponsor de ces assises.

Les Babuyu accusent les Babembe d’avoir envahi leur entité Kilembwe, dans le secteur de Lulenge. Les différentes guerres, dont ils sont victimes depuis 1964, ont entrainé des conséquences fâcheuses, dont la disparition complète des plusieurs villages et la fuite des cerveaux Babuyu.

Les représentants de groupes armés Babuyu, les religieux, les chefs coutumiers, les représentants des femmes et jeunes venus de Kilembwe ont pris part à ce dialogue.

« Il y a les jeunes Babuyu, les intellectuels qui ne sont plus dans leur propre entité. Ils ont fui les hostilités. En plus de cela, il y a des morts. Tout une localité de Mabango et de Pilipili qui ont été saccagés. Plus de 167 personnes égorgées. Nos filles sont violées. Nos enfants n’étudient plus. Les Babuyu sont un. Mais, l’administration territoriale a fait qu’il y a un groupe Babuyu dans le territoire de Kabambare, au Maniema et un autre groupe s’est retrouvé au Sud-Kivu, dans le territoire de Fizi. Mais de manière coutumière et ancestrale sont un. Kilembwe c’est une entité propre aux babuyu, entité de mwami Tulungu. Ici, je voulais spécifier qu’il y a les Bashimimbi, les Basombo et les Obekulu, qui constituent une fraction de babembe de Lulenge qui s’est imposé sur le sol babuyu à Kilembwe. Alors nous voulons en finir avec ça pour revenir dans le processus de la paix », a indiqué leur porte-parole, Masudi David Damas.

Le ministre provincial de la justice du Sud-Kivu, Jospin Bitafwanwa, a rappelé à cette communauté de couper les liens avec leurs groupes armés pour donner la chance à la paix.

Toutes ces activités visent à préparer le dialogue intercommunautaire, prévu après la rencontre des Bavira et Barundi qui restent à organiser. 



Avec Radio Okapi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :